Accord : Lisbonne renforcé comme hub principal entre l’Europe et le Brésil

L'accord de ciel ouvert renforcé entre le Portugal et le Brésil consolide la position de Lisbonne comme porte d'entrée entre l'Europe et le Brésil, tout en ouvrant la voie à de nouvelles liaisons.

Tap-A330neo
Vers le Brésil, Tap Air Portugal modernise sa flotte long-courrier avec la mise en service d'A330neo.

Le vendredi 28 juin a vu la finalisation d’un nouvel accord sur les services aériens entre le Portugal et le Brésil, accord de ciel ouvert qui élimine les dernières restrictions qui existaient encore pour le transport des passagers et du fret. Signé entre les autorités de l’aviation civile des deux pays respectifs, le protocole d’accord prend effet immédiatement et devrait se traduire par une augmentation de l’offre de vols entre les deux pays, tout en incluant également la possibilité de liaisons avec des pays tiers. Dans ce cadre, les compagnies brésiliennes et portugaises bénéficieront de droits dits de cinquième liberté, c’est à dire le droit d’un transporteur aérien d’embarquer et de débarquer des passagers à des points intermédiaires, par exemple dans d’autres pays de l’Union Européenne ou d’Amérique du Sud. Les autres aspects de l’accord comprennent la totale libéralisation des capacités, des dessertes, des tarifs et des possibilités de partage de code.

De fait, cet accord confirme le rôle du Portugal – et particulièrement de Lisbonne – comme la porte d’entrée naturelle de l’Europe vers le Brésil, et vice et versa. Si l’on se réfère aux chiffres publiés par Eurostat pour 2018, le Portugal domine le marché des lignes Europe-Brésil. Sur 6,35 millions de passagers entre les deux pays, le Portugal avait une part de marché de 31,3 %, soit près de deux millions de passagers. Un résultat qui place le pays loin devant l’Espagne, second marché avec 1,1 million de passagers annuels vers et depuis le Brésil, et la France, qui arrive au troisième rang avec un trafic flirtant avec le million de passagers.

Au Portugal, les aéroports de Porto, mais surtout de Lisbonne sont tous les deux reliés au Brésil. Trois compagnies aériennes se partagent le marché avec Azul et LATAM côté brésilien et, en position dominante, TAP Air Portugal. La compagnie lusitanienne propose des vols vers 11 destinations au Brésil et a transporté sur ces lignes plus de 1,7 million de passagers en 2018, soit une hausse de 7,8 % sur 2017.

L’entrée en vigueur du nouvel accord de ciel ouvert tombe à point nommé pour le transporteur, qui est en train de moderniser sa flotte long-courrier avec la réception de nouveaux avions Airbus A321LR et Airbus A330neo. TAP est d’ailleurs la compagnie de lancement de ce dernier modèle, dont elle a commandé 21 avions. Elle en a déjà reçu dix, dont trois appareils ont été livrés durant le seul mois de juin. Certains de ces avions sont déjà entrés en service sur les lignes à destination du Brésil.

Vous aimez cet article ? Recevez notre newsletter

L’arrivée de l’Airbus A321LR, la version long-courrier de ce biréacteur monocouloir, va également permettre de densifier le réseau de la compagnie entre le Portugal et le Brésil. L’appareil offre un confort similaire à celui d’un long-courrier aussi bien en classe affaires qu’en classe éco. Mais sa petite capacité de 128 sièges – dont 16 fauteuils-lits en classe affaires – permettra à TAP de viser de nouvelles destinations secondaires.

La compagnie a déjà annoncé vouloir renforcer certaines liaisons avec l’A321LR, notamment vers Recife, Natal, Fortaleza et Salvador de Bahia depuis Lisbonne ainsi qu’entre Porto et Sao Paulo. Elle étudie également l’ouverture d’une ligne sur Maceio, une ville d’un million d’habitants posée sur le littoral entre Recife et Salvador de Bahia. Capitale de l’Etat d’Alagoas, cette métropole régionale est un important pôle chimique ainsi que pour la production de sucre et d’éthanol. Une liaison sur Lisbonne serait ainsi la première du genre.

Tableau : Evolution du trafic passagers entre le Brésil et les principaux pays de l’Union Européenne

2015 2016 2017 2018
Union Européenne – 28 pays 5 320 581 5 244 879 5 337 036 6 359 534
Portugal 1 548 605 1 497 656 1 790 458 1 990 773
Espagne 993 368 1 038 293 911 393 1 081 792
France 1 013 445 998 803 905 030 992 990
Allemagne 868 429 885 919 782 897 781 149
Italie 490 847 428 013 515 791 Non disponible
Royaume-Uni 629 422 561 131 511 798 Non disponible
Pays-Bas 405 808 394 687 428 075 512 765

(Source : Eurostat)