L’aéroport de Tel Aviv fermé jusqu’à fin janvier

Les autorités israéliennes ont décidé de fermer l'aéroport de Tel Aviv-Ben Gurion, l'unique plate-forme aérienne internationale actuellement en service. La suspension est temporaire jusqu'à ce que les autorités contrôlent mieux la résurgence des cas covid.
Tel Aviv Ben Gurion avant la pandémie (Photo:By Oyoyoy - Own work, CC BY-SA 3.0)

La publication dans les média israéliens de voyageurs se soustrayant à une auto-quarantaine a mis le feu aux poudres en Israël. La mesure est obligatoire pour tous les passagers après un retour de voyage. Les autorités sanitaires avaient alors fait pression sur le gouvernement pour fermer le transport aérien pendant au moins deux semaines.

Satisfaction leur a été donnée dimanche. Le gouvernement israélien a annoncé fermer pour au moins une semaine l’aéroport de Tel Aviv-Ben Gurion. C’est actuellement la seule plate-forme aéroportuaire qui accueille depuis la pandémie des vols internationaux. Le gouvernement a en effet fermé en 2020 les deux autres aéroports internationaux du pays à Eilat et Haïfa.

Le décret est entré en activité lundi 25 janvier à 0h00. Il restera valable jusqu’à au moins la fin du mois. Seule une commission parlementaire pourrait en fait voter son annulation.

Quelques exceptions sont néanmoins concédées pour les vols de fret ou les évacuations médicales. Les départs de passagers sont en parallèle strictement interdits, sauf urgence comme des funérailles.

Nous scellons hermétiquement le pays

« Aucune nation n’a fait ce que nous sommes sur le point de faire. Nous scellons hermétiquement le pays« , a déclaré Benjamin Netanyahu dans un communiqué. « Nous faisons cela pour empêcher l’entrée des mutations du virus et pour nous assurer que nous progressons rapidement dans notre campagne de vaccination« .

La fermeture de l’aéroport pourrait permettre en effet de gagner du temps. Davantage d’Israéliens pourraient se faire vacciner face aux nouvelles variantes. Ce qui contribuerait à alléger des capacités hospitalières mises sous tension.

L’aéroport de Tel Aviv-Ben Gurion avait accueilli en 2019 près de 25 millions de passagers. Une soixantaine de compagnies aériennes desservent la plate-forme, l’une des plus importantes au Proche-Orient. Ce qui comprend notamment les transporteurs Air France, Brussels Airlines et Swiss.