Aigle Azur ne revient pas à Pékin

Un mois après avoir suspendu ses opérations entre Paris et Pékin, et alors que son retour en Chine était attendu dans le courant du mois de mai, Aigle Azur privilégie finalement d’autres destinations long-courrier.

Aigle Azur
Aigle Azur ne reprend pas sa desserte de Pékin

« Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements » : le principe de l’évolution résumé par Darwin pourrait visiblement s’appliquer au secteur aérien, cet écosystème hostile où les compagnies doivent continuellement s’adapter, sous peine de faire faillite. Bien décidée à survivre et même à prospérer, Aigle Azur n’hésite pas à revoir régulièrement son plan de vol. La compagnie française avait déjà abandonné son vol domestique – le premier – entre Lyon et Nantes en début d’année peu de temps après son lancement. Et abandonne donc désormais ses ambitions chinoises, au moins pour un temps. Les trois vols hebdomadaires d’Aigle Azur entre Paris et Pékin avaient été interrompus fin mars, avec l’ambition d’un retour dès le mois de mai qui n’aura finalement pas lieu. « La Direction de la compagnie souhaitait initialement la reprise de la desserte dans la seconde partie du mois de mai sous réserve notamment de l’obtention des slots requis à l’aéroport de Pékin auprès des autorités compétentes. Or, à ce jour, Aigle Azur n’envisage plus cette reprise pour la saison été 2019« , indique la direction d’Aigle Azur. La compagnie aérienne mise donc sur d’autres destinations long-courrier, en renforçant son programme vers Bamako avec quatre vols par semaine, mais aussi vers Sao Paulo avec cinq liaisons hebdomadaires.