Air France sonne le glas de ses agences physiques

Air France ferme la plupart de ses agences physiques en France à partir du 1er avril. Une décision prise alors que la fréquentation dans les villes à céder la place aux contacts clientèle via le site internet et l'application de la compagnie.
L'aérogare des Invalides (Photo: Wikipedia Commons-Moonik-CC BY-SA 3.0)

Pendant de nombreuses années, la plus prestigieuse des agences Air France faisait face au Pont Alexandre III à Paris. L’agence Air France des Invalides se situait dans une belle structure rappelant celle d’une orangerie et construite en 1900.

Air France y avait emménagé en 1946. On y trouvait une agence, un guichet d’enregistrement des bagages, une boutique et surtout les fameux cars Air France pour Orly et Roissy-CDG. A une époque, la compagnie était même propriétaire du restaurant de l’aérogare. La structure abrite également le Musée Air France avec son service de recherches et ses archives.

Air France avait prévu de longue date de quitter ces lieux, son bail arrivant à échéance en 2022. La symbolique aérogare des Invalides entrera donc bientôt dans la légende du transporteur.

Des fermetures échelonnées jusqu’à fin 2021

La fermeture des agences physiques d’Air France fait ainsi partie des mesures de restructuration du transporteur annoncées dès 2019. Les agences physiques en centre-ville – dix au total en France métropolitaine ont en effet fait long feu. Leur fréquentation s’était considérablement réduite avec la montée en puissance des ventes en ligne.

Air France avait en conséquence planifié leur disparition quasi totale au 31 mars de cette année. Selon le service de communication de la compagnie, ces fermetures s’échelonneront néanmoins sur un temps plus long, jusqu’à la fin 2021. 

La première à fermer sera l’agence Air France de Lille, dès le mois prochain. D’ici la fin de l’année, le transporteur devrait baisser le rideau de ses agences de Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice et Toulouse – outre l’agence Invalides. Deux des trois agences parisiennes (Luxembourg et Porte Maillot) ont elles déjà fermé leurs portes.

En revanche, la compagnie conserve ses agences en escale. Il s’agit d’une obligation, notamment en raison de tous les services de dernière minute dont les passagers peuvent avoir besoin. Dans les DOM, les agences en ville resteront également opérationnelles car la vente en ligne y reste moins développée.