Les voyageurs d’affaires français privilégient la voiture en temps de crise

Selon une étude publiée par AirPlus, la crise sanitaire a poussé les voyageurs d’affaires à privilégier la location de voitures sur différents marchés européens, dont la France.   
Avis DR
Les voyageurs d'affaires français ont privilégié la location de voitures pendant la crise selon AirPlus

Tous les secteurs du voyage d’affaires ne sont pas égaux face à la crise sanitaire. A en croire une étude publiée le 1er mars par AirPlus, la location de voitures a tiré son épingle du jeu au cours de l’année écoulée. D’après ces données issues du « AirPlus Business Travel Index », et récoltées en Belgique, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Suède, en Suisse et au Royaume-Uni, le marché français a été plutôt porteur pour les loueurs. Le spécialiste du paiement corporate pointe en effet une progression de trois points de la part de la location de voitures. Cela signifie que 7,6% des réservations business travel ont concerné les loueurs. Le même phénomène est constaté sur les marchés allemand et britannique, où la part de la location de voitures a atteint respectivement 9,2 % et 9,8 %. Au Royaume-Uni, cette part a ainsi été multipliée par deux.

les voyageurs d’affaires évitent de prendre le train ou l’avion, surtout pendant les périodes où la pandémie est à son pic

En outre, les chiffres publiés par AirPlus montrent que cette hausse correspond principalement aux pics épidémiques. Lors de la première vague, en France, la part de la location de voitures a même fait un bon de 18 points par rapport à l’année précédente.

« Ces chiffres montrent clairement que les voyageurs d’affaires évitent de prendre le train ou l’avion, surtout pendant les périodes où la pandémie est à son pic, et choisissent plutôt la voiture pour éviter tout contact avec d’autres personnes et réduire le risque de contagion », estime Oliver Wagner, président du conseil d’administration d’AirPlus.

AirPlus Business Travel Index
Le AirPlus Business Travel Index a analysé les modes de déplacements des voyageurs d’affaires sur huit marchés européens

De manière surprenante, certains marchés européens ont néanmoins privilégié l’avion. Ce fut le cas en Italie, en Belgique et en Suisse, où les voyageurs d’affaires aurait opté pour des temps de trajet plus courts – par rapport au rail notamment – pour limiter leur exposition au virus. « Au lieu de réserver des voyages plus longs en train, les voyageurs d’affaires ont davantage choisi l’avion, qui est plus rapide, analyse Oliver Wagner. Ainsi, ces derniers passaient moins de temps exposés à un risque potentiel de contracter la maladie, d’autant plus que les compagnies aériennes utilisent des filtres HEPA pour la ventilation des cabines et ont adopté des normes d’hygiène d’une sévérité impressionnante. »

Néanmoins, à en croire le président du conseil d’administration d’AirPlus, les loueurs de voitures ne peuvent pas tabler sur une embellie durable. « Si les voyageurs recommencent à parcourir de plus longues distances, le train et surtout l’avion prendront de nouveau de l’importance par rapport aux réservations de locations de voitures », assure Oliver Wagner.