Alain Taieb, président du groupe AGS-Mobilitas

«Les PME françaises seront les bienvenues en Afrique du Sud où le climat des affaires est sain et agréable.»

Comment AGS-Mobilitas s’est-il installé en Afrique du Sud ?

Alain Taieb – Mobilitas s’est établi en Afrique du Sud en 2001, en rachetant le groupe de transport sud-africain Laser. En quelques années, l’Afrique du Sud est devenue le centre névralgique de ses activités pour tout ce qui concerne le continent africain.

Quelles difficultés rencontre-t-on lorsqu’on s’implante en Afrique du Sud ?

A. T. – La mission économique française est extrêmement dynamique et les conseillers du commerce extérieur de la France sont prêts à aider les PME françaises à s’implanter. Mais l’histoire unique du pays, sa sociologie, sa loi de “discrimination positive” (le BEE) font partie des “fondamentaux” qu’il faut prendre en compte, comprendre et respecter avant de poursuivre ses investigations économiques et son projet dans ce pays.

Y a-t-il des marchés de niche en Afrique du Sud pour les PME françaises ?

A. T. – Les PME françaises désireuses d’investir à l’international seront les bienvenues en Afrique du Sud où le climat des affaires est sain et agréable. On y crée une société en quelques minutes sur le principe bien connu des “shell” anglo-saxonnes. Mais les entrepreneurs sud-africains sont expérimentés et n’ont pas attendu l’arrivée d’investisseurs étrangers pour réussir, voire exceller. La concurrence y est aussi sérieuse qu’en France. Cependant, l’Afrique du Sud représente un très bon tremplin pour les pays limitrophes.