Amsterdam : Zuidas

2,3millions de mètres carrés habitables étalés – ou plutôt empilés – sur 300 hectares, entre centre-ville et aéroport : le quartier de Zuidas, au sud d’Amsterdam, est probablement l’un des projets urbains les plus ambitieux d’Europe. Mieux : Zuidas n’est plus un projet, c’est déjà une réalité. Et même s’il faudra attendre un quart de siècle avant de voir le concept mené à terme, Zuidas s’est déjà imposé sur la carte des affaires européennes depuis l’ouverture du World Trade Center et des tours de Gustav Malhlerplein. Autant d’espaces déjà investis par des sociétés comme ING Bank, ABN Amro, Fortis ou Rabobank.

Mais Zuidas n’est pas un morne quartier d’affaires isolé dans la jungle périurbaine : Amsterdam a l’avantage d’être une ville à dimension humaine (750000 habitants), ce qui met sa périphérie et ses terrains vierges à une distance tout à fait correcte. De Zuidas, un bon marcheur rejoindrait le centre-ville en une heure à peine, tandis que l’aéroport de Schiphol est à moins de dix minutes en train ou en voiture. Zuidas n’est pas non plus un “simple” quartier d’affaires puisque, à côté des tours de bureaux high-tech, le projet laisse une large place aux parties résidentielles et aux équipements culturels ; c’est ainsi que 25000 résidents et 60000 employés se côtoieront quotidiennement autour des 9000 maisons et du million de mètres carrés de bureaux qui vont bientôt surgir de terre. En regardant les plans prospectifs de Zuidas, on comprend immédiatement qu’Amsterdam s’apprête à construire un nouveau quartier à son image, intégrant le souci du respect de l’environnement, mais aussi d’un certain art de vivre. Il suffit de jeter un coup d’œil à l’immense hangar à vélos sous Zuidplein – qui peut recevoir jusqu’à 2500 bicyclettes ! – ou de noter que les promoteurs espèrent voir le quartier fonctionner à 50 % grâce aux énergies renouvelables d’ici à quarante ans. Zuidas vit surtout dans le futur, mais aussi au présent. D’ailleurs, le quartier a déjà ses adresses.