Basquiat à Bâle

Pour le cinquantenaire de la naissance de Jean-Michel Basquiat (1960-1988), peintre et dessinateur américain, la fondation Beyeler – créée par le talentueux collectionneur Ernst Beyeler, disparu en février dernier – consacre une grande rétrospective à cet artiste issu de l’underground new-yorkais.

Dès ses débuts, il est obsédé par la mort et peint des graffitis, des silhouettes squelettiques et des visages-masques. En 1982, il participe à une exposition d’artistes émergeants tels que Francesco Clemente ou Julian Schnabel qui lui consacrera plus tard un long-métrage. Il devient ami avec Madonna, Keith Haring et, grâce au marchand d’art suisse Bruno Bischofberger, avec Andy Warhol. Une amitié forte qui les mène à plusieurs collaborations. Ses compositions sont alors puissantes, inspirées par la musique, la bande dessinée et le sport. Mais à la mort du pape du pop’art, bouleversé, il abuse de plus en plus de l’héroïne et meurt d’une overdose, en août 1988, à l’âge de 27 ans.

Du 9 mai au 5 septembre.
Fondation Beyeler
Baselstrasse, 101
Billetterie en ligne sur www.beyeler.com