Bleisure à Beyrouth

Shopping dans les Souks contemporains, musées national ou Sursock, excursions à Jbeil ou Jeita : les pistes sont nombreuses pour explorer Beyrouth entre deux réunions, le temps d'une parenthèse bleisure.

Beyrouth-centre-ville-rue

Reportage et photos Florian Guillemin.

Si vous avez une heure…

Difficile de résister à l’appel du large après une matinée de réunions. Depuis le centre-ville, le bord de mer est facilement accessible à pied. Sur cette vaste promenade bordée de palmiers et d’hôtels, on se prend vite à flâner en observant des pêcheurs plus ou moins aguerris. Au sol, les bornes kilométriques du marathon de Beyrouth guident les coureurs, qui peuvent aussi s’attaquer à la corniche pour rallier LA carte postale de Beyrouth, le rocher aux pigeons. Côté culture, le musée national et le musée Sursock – l’un consacré à l’archéologie, l’autre à l’art moderne – sont les plus réputés. La Maison Jaune “Beit Beirut” offre une alternative originale. Cette icône architecturale, transformée en repère de francs-tireurs pendant la guerre civile, a vu s’installer un musée et un centre artistique dans un décor de ruines modernisé.

… ou un après-midi

Sur une demi-journée, l’escapade “classique” consiste à rejoindre Jbeil, connue histo-riquement sous le nom de Byblos. Le site, classé à l’Unesco, mérite on s’en doute la petite heure de trajet. À mi-chemin, la grotte de Jeita et ses couleurs saisissantes valent également le détour. En hiver, le mont Liban offre ses pentes aux skieurs.

  • Le rocher aux pigeons
  • Le musée national
  • Le musée Sursock
  • Un centre-ville en pleine métamorphose
  • La mosquée Muhammad al-Amin
  • La marina de Beyrouth.

 

Shopping

Les souks totalement réinterprétés
Les souks totalement réinterprétés

La vitrine commerçante du centre-ville est installée dans les souks, quelque peu aseptisés par un plan de modernisation. Pris d’assaut par les grandes enseignes occidentales, quelques produits locaux ont résisté à l’envahisseur. Chaque samedi, le souk El Tayeb accueille un marché valorisant des produits bio et locaux, et prônant le “vivre ensemble” entre les différentes communautés de la capitale. Autour de Downtown, les zones de Saïfi et de Gemmayzeh sont spécialisées, respectivement, dans les galeries d’art et les boutiques de designers.