L’Amérique Latine du transport aérien est en pleine forme

Qu'importe les menaces ou mesures de rétorsion envers l’Amérique latine par le gouvernement américain de Donald Trump, le transport aérien dans cette partie du monde est en plein boom.

aeromexico-dreamliner
Le Mexique connaît une forte croissance de son trafic aérien.

Le transport aérien latino-américain se porte à merveille. L’Association des compagnies aériennes d’Amérique Latine et des Caraïbes (ALTA) a établi que la croissance du trafic passagers s’était élevée l’an dernier à 7,1%, soit 126,44 millions de passagers, hors lignes domestiques brésiliennes. Sur les lignes Intra-Amérique latine, cette croissance a même atteint 7,4%, pour un taux moyen de remplissage en hausse de deux points, à 81,7%.

A l’international, 20,12 millions de passagers ont volé sur les lignes des membres de l’ALTA en 2016, soit une croissance de 5,3%. L’axe Europe-Amérique Latine a été le plus dynamique, enregistrant une croissance de 14,1% et 3,28 millions de passagers. Le plus grand volume de trafic international reste cependant avec l’Amérique du Nord, qui a connu une croissance de 3,6% l’an dernier. Avec 16,33 millions de passagers, le trafic intra-Amériques représente 81% du flot total de passagers internationaux. Les compagnies ALTA ont offert 43,8 millions de sièges sur les lignes intra-Amérique Latine et 23,8 millions de sièges sur le reste du monde tandis que 26 nouvelles lignes internationales étaient inaugurées l’an passé.

Avec l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, on aurait pu penser que le trafic allait ralentir, face à la réthorique parfois belliqueuse de la nouvelle administration américaine vis-à-vis de ses voisins latino-américains, en particulier du Mexique. Au contraire, la croissance continue d’être au rendez vous (excluant toujours le trafic domestique Brésil en pleine récession). Sur les trois premiers mois de 2017, le nombre de passagers des compagnies ALTA a atteint 39,14 millions de passagers, en hausse de 8,1% par rapport à la même période de 2016. Les lignes internationales au départ de l’Amérique Latine et des Caraïbes ont même vu leur trafic s’accroître de 9,1% avec 5,6 millions de passagers.

Le trafic passagers vers l’Amérique du Nord fait mieux qu’en 2016. Il s’affiche en hausse de 7% entre janvier et mars (4,55 millions de passagers) tandis que l’axe Europe-Amérique Latine/Caraïbes poursuit son envolée avec un bond de 19,8% soit un peu plus de 900 000 passagers. Dix nouvelles lignes internationales ont ainsi été lancées durant la même période.

Le seul Mexique devrait voir le nombre de sièges sur les lignes internationales augmenter d’un million. Le cabinet d’analyses ForwardKeys indiquait en début d’année que les réservations en ligne sur le Mexique avaient cru de 6,1% au premier trimestre 2017 et que l’état des réservations sur les trimestres suivants indiquaient une progression de près de 20%. La multiplication des lignes aériennes avec les Etats-Unis l’explique en partie. Parmi les nouveautés, figurent Alaska Airlines avec l’ouverture de lignes de Los Angeles, San Francisco et San Diego vers Mexico, l’ouverture en novembre de lignes de Nashville et St Louis vers Cancun par Southwest, de nouvelles fréquences d’Aeromexico vers Boston et de Guadalajara vers San Jose.

Mais cette croissance concerne aussi les dessertes entre le Mexique et l’Europe. Ainsi Air France offrira cet hiver un vol quotidien en Airbus A380 sur Mexico City, au lieu de trois fréquences hebdomadaires cet été. Alitalia avait également indiqué il y a quelques mois passé à une fréquence quotidienne au départ de Rome mais la faillite du transporteur pourrait changer ses plans de développement. Iberia proposera pour sa part entre juin et septembre 17 fréquences hebdomadaires de Madrid à Mexico.