CDG Express : le projet confirmé par le gouvernement

Le projet de CDG Express a reçu le feu vert du gouvernement. La signature prochaine du contrat de concession devrait permettre d'enfin lancer la liaison ferroviaire directe entre l'aéroport de Roissy et Paris.

cdg-express

Le CDG Express est-il enfin sur la bonne voie ? “Le contrat de concession sera signé dans les prochains jours”, assure la ministre des Transports Elisabeth Borne dans un entretien accordé au Parisien, confirmant la volonté du gouvernement de voir aboutir le projet de liaison directe entre l’aéroport de Roissy et Paris porté par le groupe ADP et SNCF Réseau. Serpent de mer évoqué depuis plus de vingt ans, le CDG Express est attendu début 2024 et reliera le terminal 2 de Paris CDG à la gare de l’Est en une vingtaine de minutes.

Prévue en décembre, la signature de ce contrat avait dû être repoussée face aux inquiétudes de nombreux acteurs, allant des associations d’usagers aux élus d’Ile-de-France, à commencer par la maire de Paris, Anne Hidalgo, et la présidente de région Valérie Pécresse. En cause, les répercussions possibles du chantier du CDG Express sur la circulation quotidienne du RER B, déjà saturée et souvent chaotique. Après une mission de concertation conduite par le préfet d’Île-de-France, Michel Cadot, le rapport rendu par celui-ci le 4 février conclut à “un impact acceptable, pour les années 2019 et 2020, sur la qualité de service du RER B”.

De mon point de vue, rien ne s’oppose à la signature du contrat de concession”, conclut le préfet. Le chantier pourrait donc bientôt commencer alors que le calendrier se resserre. “L’objectif de mise en service pour les JO de Paris est tenable sous conditions”, précise le rapport. Reste que la ministre des transports n’exclut pas de voir cette date repoussée si les travaux venaient affectés : “on n’est pas arc bouté sur un calendrier qui serait irréaliste. L’objectif est de mettre en service pour les JO, mais ça ne se fera pas au détriment des transports du quotidien”. Une chose semble sûre en tout cas : une longue période de travaux s’annonce sur cet axe stratégique pour les Franciliens et les voyageurs d’affaires.