Cent francs suisses offerts aux voyageurs des hôtels de Genève

Avec une situation catastrophique dans son hôtellerie suite à l'annulation de tous les salons et événements dans la cité romande jusqu'en fin d'année, le gouvernement cantonal a décidé d'offrir 100 CHF (92,5 euros) pour tout visiteur séjournant au moins deux nuits dans un hôtel d'ici le 31 décembre 2020.
Les grands palaces de Genève souffrent de la disparition de tous les grands évènements internationaux en 2020 (Photo: LC)

Peut-être plus qu’ailleurs, la pandémie de covid-129 affecte durement la ville de Genève. La cité de Calvin est non seulement le second centre de la finance et de la banque en Suisse, après Zurich. Mais elle est surtout un lieu de rencontres internationales avec la présence de ses institutions internationales. Près de 82% de toutes les nuitées de Genève proviennent d’hôtes étrangers contre une part de 69,7% à Zurich et 63,8% à Bâle.

Le coronavirus et la fermeture des frontières ont donc fait très mal au secteur du tourisme, en particulier du tourisme d’affaires. La ville a du renoncer à accueillir 300 réunions et manifestations internationales avec la pandémie, entraînant une perte qui se chiffrent en centaines de millions de francs suisses pour le secteur.

Le tourisme d’affaires genevois en déshérence

Dans un entretien avec un site d’informations suisse, Thierry Lavalley, président de l’Association des hôteliers de Genève et directeur général du Grand Hôtel Kempinski, 75% des nuitées de la ville proviennent du tourisme d’affaires.

Ainsi en mars, le Salon de l’Automobile, un événement majeur en Europe avec plus de 600 000 participants, avait été annulé à la dernière minute. Et l’édition 2021 le sera également, beaucoup d’exposants préférant attendre 2022. Ce salon génère quelques 11 millions de francs suisses de retombées économiques.

On comprend mieux l’étendue des dégâts avec les chiffres des nuitées publiées en août par l’Office Fédéral Suisse de la Statistique. Ces dernières ont chuté de 47,5% au premier semestre 2020  (dont 60% pour les nuitées étrangères) pour tout le pays.

Mais à Genève, on assiste à un véritable effondrement. Le nombre total des nuitées de la métropole romande a de fait chuté de 60,1%. Ce qui représente 616,000 nuitées entre janvier et juin. Pour la même période de 2019, le chiffre atteignait encore 1,54 million.

En mai, le taux d’occupation dans les hôtels a péniblement atteint 15%. Une reprise s’est cependant faite partiellement sentir avec la réouverture des frontières avec les pays de l’espace Schengen.

Fin juin, près de la moitié des hôtels de Genève n’avaient toujours pas rouvert leurs portes. De nombreux palaces sont du coup à l’agonie. C’est le cas du Richemond, adresse de prestige depuis 1875, qui ferme ses portes la semaine prochaine. Aucune date de réouverture n’a été annoncée.

100 francs suisses pour relancer le tourisme?

Pour essayer d’attirer les visiteurs- y compris pour affaires, Genève a lancé une offre spéciale valable jusqu’en fin d’année. Depuis le début juillet, elle propose sa Geneva Gift Card à toute personne réservant au moins deux nuits en ville.

Chaque réservation de chambre se traduit par l’attribution d’une carte. Cette dernière s’applique à tout type d’hôtellerie – y compris une catégorie « une étoile ». Les établissements doivent simplement être agréés par le canton de Genève. Près d’une soixantaine d’établissements participent à cette promotion.

La carte est remise au destinataire lors de son check-in sur son lieu d’hébergement. D’une valeur de CHF 100.-, la Geneva Gift Card peut être utilisée jusqu’au 31 décembre 2020. Elle sert au paiement de restaurants, de prestations ou de visites y compris dans les musées de la ville.

Les visiteurs peuvent utiliser leur carte à plusieurs reprises jusqu’à concurrence de la fameuse limite des 100 francs suisses. L’établissement débite ainsi directement le montant de la carte à chaque paiement de prestation. La liste des prestataires et hôtels participants est disponible sur le site de l’office de tourisme de Genève.