Myanmar : les pagodes d’or de l’ancienne Birmanie

« Chasse au trésor à Yangon, concours de pirogue sur le lac Inle » : Naung Naung Han, Radiant Tour

Naung Naung Han est le directeur de l’agence réceptive Radiant Tour.
le myanmar,ancienne Birmanie,entre l'Inde et la Thailande.la capital Yangon. Naung Naung Han

Depuis combien de temps votre agence existe-t-elle ?

Naung Naung Han – Depuis 1994. Nous, à Yangon, nous occupons essentiellement des circuits au Myanmar. Mais nous avons des associés à Bangkok, ce qui nous permet de proposer des combinés, puisque Bangkok n’est qu’à une heure d’avion de Yangon. Clairement, ces combinés suscitent de plus en plus l’intérêt des Occidentaux. À côté des individuels, nous traitons une quinzaine de groupes par année, sur une saison s’étalant d’octobre à fin avril.

Et côté groupes d’entreprises ?

N. N. H. – À partir de 2007, tout s’est arrêté net. Mais les groupes corporate, des Français ou des Belges principalement, sont revenus à partir de cette année. Nous sommes d’ailleurs déjà booké pour 2013.

Quelle est la taille idéale d’un groupe ?

N. N. H. – Pour des raisons d’infrastructures, je dirais entre 40 et 50 personnes pour une durée maximum d’une semaine.

Quel est le meilleur programme ?

N. N. H. – À Yangon, il s’agit d’une visite classique que nous pimentons avec une chasse au trésor.?Au lac Inle, nous organisons des concours de pirogues.?Et, à Bagan, c’est la découverte du site historique, mais aussi des petits trekkings. Je me souviens aussi d’un groupe de médecins que nous avions emmenés pour un trek d’une journée, une nuit dans un monastère et le lendemain des consultations gratuites et distribution de médicaments pour les villageois. C’était touchant et merveilleux à la fois. Pour les médecins comme pour les habitants. D’ailleurs, dans nos programmes, nous n’oublions jamais d’organiser des rencontres avec la population.

Comment se porte la destination ?

N. N. H. – Même si le Myanmar n’est pas à mettre au rang des destinations “chics”, cela reste un voyage relativement cher. Il y a l’aérien, bien sûr, mais aussi le prix des hôtels qui ne sont pas assez nombreux. Notre gouvernement souhaite d’ailleurs reconvertir certains beaux bâtiments en lieux d’hébergement. Cependant, nous avons enregistré une hausse de 30?% du tourisme cette année.

Myanmar : les pagodes d’or de l’ancienne Birmanie