Accompagner le nomadisme business

Hôtels, gares, aéroports : ces grands lieux de passage business voient fleurir les enseignes de coworking.

Multiburo Paris Saint-Lazare
Multiburo Paris Saint-Lazare

IWG comme WeWork facilitent le nomadisme professionnel en permettant à leurs membres de trouver un coin de bureau au gré de leurs déplacements, les accueillant dans l’un ou l’autre de leurs nombreux lieux d’affaires répartis sur tous les continents. Wojo (ex Nextdoor) entend lui aussi faire partie de ce cercle d’acteurs d’ampleur mondiale. Alors que la marque s’appuie sur son copropriétaire Bouygues pour développer une cinquantaine d’espaces de coworking “classiques” dans les cinq ans à venir, il compte aussi sur son autre actionnaire, Accor, pour accroître son offre de manière très large. Le groupe hôtelier va déployer dans ses hôtels européens une centaine de lieux de travail partagé Wojo Corner d’ici 2023. Mais surtout, et beaucoup plus rapidement, la plupart des hôtels Accor devraient voir apparaître des Wojo Spots où les professionnels nomades pourront venir se poser une heure ou deux pour travailler. “On estime que les voyageurs trouveront un Wojo Spot à dix minutes à pied de là où ils se trouvent”, décrit Stéphane Bensimon, président de Wojo. Une nouvelle alternative au Starbucks ou au McDo du coin.

À côté des hôtels, les gares sont aussi des lieux à fort passage business très attractifs pour les acteurs du coworking. Tandis qu’IWG développe de petits espaces Regus Express dans les gares françaises dans le cadre d’un accord avec la SNCF, Multiburo compte plusieurs centres d’affaires à deux pas des voies, que ce soit celles de Paris Saint-Lazare depuis l’an dernier, mais aussi de Lyon Part Dieu, de Lille Flandres, sans compter le flagship du groupe, implanté dans la tour de l’horloge à la gare de Lyon à Paris.