Un peu de croissance pour les aéroports parisiens en 2021

Le groupe ADP a annoncé les résultats de l'ensemble de ses aéroports pour l'année 2021. Paris a connu une croissance de + 26,8 % en 2021. Soit 8,9 millions de passagers supplémentaires par rapport à 2020 et un trafic total passagers de 41,9 millions.
ADP trafic 2021
L'aéroport de Roissy CDG2 en 2019 (Photo : LC)

Selon les chiffres communiqués le 17 janvier par le groupe ADP, le trafic total de l’ensemble des aéroports gérés par Groupe ADP a affiché une hausse de 37,2 % en 2021 avec 160,0 millions de passagers accueillis. Un trafic qui représente 45,6 % du niveau du trafic groupe de l’année 2019. Cependant les résultats à Paris restent inférieurs à ceux de l’ensemble du groupe.

Pour Paris Aéroport seul, le trafic s’affiche en effet en hausse de 26,8 % pour 2021. Soit 8,9 millions de passagers par rapport à 2020. Avec 41,9 millions de passagers accueillis, ce chiffre représente 38,8 % du trafic de Paris Aéroport en 2019.

Sur l’année écoulée, le trafic à Paris‑Charles de Gaulle est en hausse de 17,7 % en 2021, avec 26,2 millions de passagers accueillis, soit 34,4 % du trafic de 2019. Paris‑Orly fait mieux, l’aéroport bénéficiant de la forte reprise au printemps du trafic domestique et européen. Le nombre total de passagers a ainsi progressé de 45,6 % en 2021. Soit 15,7 millions de passagers accueillis, représentant 49,4 % du trafic de 2019.

Les résultats par faisceau pour Paris Aéroport en 2021

Le trafic international (hors Europe, dont DROM-COM) est en hausse de + 18,5 % par rapport à 2020, à 34,9 % du niveau de 2019, du fait de la croissance sur les faisceaux suivants : Amérique du Nord (+37,1 %), Afrique (+ 35,6 %), Moyen-Orient (+ 20,9 %), Amérique Latine (+ 3,7 %). En revanche, la décroissance s’est poursuivi sur le faisceau Asie-Pacifique (- 51,8 %). La fermeture des frontières asiatiques et la réouverture tardive des Etats-Unis expliquent la croissance moindre du hub d’Air France à CDG.
Le trafic Europe (hors France) est en hausse de 35,2 % par rapport à 2020, à 37,8 % du niveau de 2019 ;
Le trafic France métropolitaine est en hausse de 26,6 % par rapport à 2020, à 52,7 % du niveau de 2019 ;
Le trafic DROM-COM (au sein du trafic international) est en hausse de 16,3 % par rapport à 2020, à 63,6 % du niveau de 2019 ;
Le nombre de passagers en correspondance est en hausse + 21,2 %. Le taux de correspondance s’est établi à 22,0 %, en baisse de 1,1 point par rapport à 2020.
L’amélioration devrait être sensible en 2022, le trafic devant resté cependant encore faible en janvier et février en raison de la circulation du variant Omicron. En décembre, les deux aéroports parisiens ont retrouvé un niveau de trafic équivalent à 64,5% de décembre 2019.