Les Travel Managers prévoient des budgets voyage en hausse

Le boom du tourisme urbain, la flambée des prix du pétrole, la baisse de l’euro et les incertitudes politiques devraient avoir des conséquences négatives sur l’évolution des prix pour les voyages d’affaires. C’est le résultat exprimé dans une enquête publié par le fournisseur de technologies dans l’industrie MICE, Cvent.

Cvent
Sept décideurs sur dix tablent sur une augmentation de leur budget voyages en 2019, selon une étude Cvent

Cvent a récemment rendu public son rapport « The European Travel Manager in 2019 », basé sur un sondage mené auprès de 506 travel managers dans cinq pays européens (Allemagne, Espagne, France, Grande-Bretagne et Italie) travaillant dans tous les secteurs de l’industrie. Les décideurs du voyage d’affaires indiquent être confrontés à une gestion de leurs budgets plus difficiles en raison de l’augmentation des prix dans l’hôtellerie et le transport aérien. Les travel managers subiraient une pression accrue pour maximiser la valeur des dépenses de voyages.

L’étude de Cvent souligne que, dans ce contexte de hausse tarifaires, près de sept décideurs sur dix prévoient une augmentation de leur budget voyages en 2019, 16 % des sondés évoquant même une augmentation très importante de leur budget. En revanche, 25% estiment que leur budget voyages restera inchangé, tandis que seulement 6 % d’entre eux prévoient une baisse sur douze mois.

Le rapport note également que 57% des déplacements professionnels sont effectués en Europe, loin devant l’Amérique du Nord (14%), la zone Asie/Pacifique (9%), le Moyen Orient/Afrique (4%) et l’Amérique du Sud (3%). 13% des travel managers indiquent aussi s’occuper de déplacements domestiques.

En outre, l’étude révèle que 73% des prescripteurs de voyages à travers l’Europe sélectionnent leurs hébergements au moins une fois par an, 16% le faisant plus d’une fois par an tandis que 25% consolident leur liste d’hôtels une fois tous les deux ans ou même tous les trois ans.

Les chaînes hôtelières constituent le type d’hébergement le plus plébiscité par les prescripteurs de voyage (53%), tandis qu’un tiers des établissements sélectionnés sont des hôtels de taille moyenne (24 %), des boutique hôtels ou des établissements indépendants (12 %). Quant aux critères de sélection, les gestionnaires de voyages privilégient l’emplacement (69 %), suivi du prix (59 %) puis de prestations incluses comme le petit déjeuner et le WiFi (53 %). Le nombre d’étoiles ou les programmes de fidélisation s’avèrent moins significatifs dans la sélection de l’hébergement, recueillant respectivement 30 % et 25 % des suffrages.