Dassault annonce l’arrivée du Falcon X6, son dernier avion d’affaires

Le nouvel avion d’affaires de Dassault, le Falcon X6, surpasse son prédécesseur en autonomie et en confort. Il signe la fin des déboires techniques qu’a connu l’avionneur avec les retards causés par des moteurs défectueux conçus par Safran.

Dassault Aviation lance le modèle Falcon X6
Le nouveau Falcon X6 © Dassault Aviation

Le Falcon X5 est mort, vive le Falcon X6. Dassault Aviation a présenté le 28 février un nouveau biréacteur d’affaires haut de gamme venant remplacer le précédent modèle dont le programme avait été abandonné il y a tout juste trois mois. Les problèmes de conception du moteur élaboré par Safran ont en effet entraîné un retard de trois ans dans la production avant que Dassault ne se décide finalement à jeter l’éponge et résilier, en décembre dernier, son contrat avec Safran pour lancer un nouvel avion.

Pour donner vie à ce Falcon X6, Dassault s’est tourné vers Pratt & Whitney Canada et son moteur PW812D ayant déjà cumulé plus de 585 000 heures de vol en service. Ce changement semble être positif pour l’avionneur, puisque la portée de l’appareil augmente de 555 km pour arriver à 10 186 km. Il peut ainsi relier sans escale Los Angeles à Genève, Pékin à San Francisco ou encore Moscou à Singapour en régime de croisière. Il peut aussi assurer des liaisons comme New York-Moscou, Paris-Pékin ou Los Angeles-Londres à Mach 0.85, la vitesse maximale de l’avion s’élevant à Mach 0,90.

Le Falcon X6 s’améliore sur le terrain de l’autonomie et du confort

Le confort est évidemment l’un des points forts de ce nouvel appareil, le Falcon X6 bénéficiant des caractéristiques du X5 avec plusieurs améliorations complémentaires. Il conserve les amples dimensions du X5 avec 1,98 m de haut et 2,58 m de large pour une longueur de 12,3 m. Un maximum de 16 passagers pourra profiter des trois salons de l’appareil, doté d’un intérieur luxueux avec des banquettes transformables en lits monoplace. “La tendance de l’industrie est à l’aménagement d’intérieurs plus spacieux et hauts sous plafond”, décrit Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation. La luminosité du Falcon X6 a également été améliorée avec 28 hublots de large dimension, mais aussi un surprenant hublot zénithal dans le galley, la zone où l’équipage réchauffe les repas.

Le nouveau modèle coûte deux millions de plus que son prédécesseur pour atteindre les 47 millions de dollars. Éric Trappier a annoncé que la production de ces avions serait de deux par mois, soit 24 par an. Le président directeur s’est également engagé pour un premier vol en 2021. Les premières commandes, quant à elles, arriveront en 2022.

Le Falcon X6 est équipé de 29 hublots dont un dans le galley
L’intérieur moderne et lumineux du Falcon X6 © Dassault Aviation