LATAM : un mariage et un enterrement

La compagnie sud-américaine LATAM (Brésil, Chili et Pérou) va passer entre les mains de Delta Air Lines qui doit prendre 20% de son capital. Elle quitte donc l’alliance Oneworld et pourrait rejoindre à plus long terme celle de son nouvel actionnaire, Skyteam…

LATAM DR
Delta prévoit d'acquérir 20% de LATAM, qui va quitter Oneworld

Petit coup de tonnerre dans les cieux de l’aviation internationale. Le transporteur Delta Air Lines a annoncé son intention d’acquérir une participation de 20% dans LATAM Airlines Group SA, actuellement la plus grande compagnie aérienne d’Amérique du Sud avec 143 destinations au départ d’une demi-douzaine de pays du semi-continent. La transaction va coûter à Delta 1,9 milliard de dollars, le plus gros investissement du transporteur US depuis sa fusion avec Northwest il y a plus d’une dizaine d’années.

Cette acquisition met un terme aux efforts de rapprochement qu’avait engagé American Airlines vis-à-vis de LATAM. Les deux compagnies sont en effet membres de oneworld et avaient signé un accord de partenariat extensif qui incluait aussi IAG (British Airways et Iberia).

C’est la structure complexe de la holding LATAM qui a anéanti les beaux projets d’American. LATAM est en effet présente sur de nombreux marchés, ayant son siège à la fois au Chili – pays d’origine de la compagnie – et au Brésil suite à l’acquisition de TAM – mais aussi à travers des filiales en Argentine, Colombie, Equateur et Pérou.

Et l’accord de joint-venture entre les quatre compagnies, d’abord approuvé par les autorités antitrust chiliennes, a finalement été rejeté par la Cour suprême du Chili en mai. Du coup, American Airlines avait considéré que le futur joint-venture aurait eu une portée amoindrie sans le Chili. « Nous comprenons la décision de LATAM de s’associer à un transporteur américain qui ne soit pas affecté par la décision de la Cour suprême », a commenté American.

Vous aimez cet article ? Recevez notre newsletter

LATAM a immédiatement annoncé qu’elle avait l’intention de quitter l’alliance oneworld, « en temps utile et conformément aux exigences contractuelles formelles » selon un communiqué officiel de l’alliance. Avec le départ programmé de LATAM, oneworld va perdre un important partenaire en Amérique Latine et devrait avoir du mal à remplacer la compagnie.

L’autre grand transporteur de la région, Avianca Holdings devrait conclure un accord de coopération élargi avec United Airlines qui inclurait aussi le transporteur COPA (Panama). Quant à Aeromexico, elle a déjà pour actionnaire… Delta Air Lines à hauteur de 49%.

Delta, plus gros transporteur US en Amérique Latine

De fait, avec LATAM, Delta va devenir le plus gros actionnaire aérien de l’Amérique Latine. « C’est la plus grande région du monde où nous avions encore des opportunités« , a déclaré Ed Bastian, PDG de Delta, dans une interview. « Cet accord complète notre implantation dans la région. » La montée dans l’actionnariat de LATAM se traduira en revanche par une sortie de Delta de la compagnie brésilienne GOL, pour laquelle elle détient une participation de 9%.

L’acquisition de 20% du capital devrait se concrétiser d’ici un à deux ans selon Ed Bastian. Le PDG de Delta se montre confiant quant à l’approbation de cet investissement, les réseaux des deux transporteurs n’offrant pratiquement pas de doublon. Le partenariat ferait de Delta le plus grand transporteur de passagers entre les États-Unis et l’Amérique du Sud.

LATAM devrait dans un premier temps opérer de façon totalement indépendante, hors de toute alliance, mais il est probable qu’elle puisse, une fois la transaction financière totalement finalisée, se rapprocher rapidement de Skyteam