La Deutsche Bahn réduit son trafic face au confinement

Avec un confinement qui s'installe dans la durée en Allemagne, la Deutsche Bahn vient de procéder à une réduction significative de ses fréquences. L'entreprise ferroviaire allemande avait déjà réduit son trafic lors du premier confinement renforcé au printemps 2020. 
Train ICE à la gare de Francfort (Photo: LC)

Le confinement plus strict mis en place en Allemagne fin décembre est désormais prolongé jusqu’à la fin janvier. Le pays est en effet confronté à une forte recrudescence des cas de covid-19 depuis trois semaines et semble avoir perdu le contrôle sur la propagation du virus. Les magasins non-essentiels sont désormais tous fermés, les restaurants et cafés ainsi que les institutions culturelles également. Les règles s’appliquent à l’ensemble du pays avec quelques variations d’un Land à un autre.

Parmi les mesures récemment adoptées figurent une baisse du nombre de personnes pouvant se rencontrer ainsi qu’une interdiction de circuler dans un rayon de 15 km pour les districts et villes les plus touchés par la pandémie. Ce qui pourrait notamment concerner prochainement la ville de Berlin, particulièrement affectée par la pandémie.

Face à ce confinement qui semble s’éterniser, la Deutsche Bahn tire les conséquences. L’entreprise ferroviaire allemande a réduit depuis la fin de la semaine dernière ses services sur les grandes lignes. Selon un communiquéde l’opérateur, « la Deutsche Bahn propose à ses passagers environ 85 % de son offre normale en sièges jusqu’à nouvel ordre ».

Par exemple, l’entreprise a consolidé les trains sur des lignes à très forte fréquentation de deux à une fréquence par exemple. Ou ces derniers circulent avec un nombre réduit de voitures par convoi.

Des changements limités pour le trafic France-Allemagne

Pour le trafic international, la DB a procédé à une baisse de sa jauge de transport en concertation avec ses homologues européens . Sur La France, la compagnie ferroviaire allemande continue d’exploiter deux trains ICE au départ de Paris. Le premier circule à destination de Francfort, le second à destination de Stuttgart. La SNCF propose de son côté jusqu’à trois trains quotidiens entre Paris et l’Allemagne.

Des ajustements ont également eu lieu sur les lignes régionales. Les changements restent cependant minimes, la DB souhaitant préserver un nombre important de correspondances.

A notre que les conditions de changement de billets sont plus strictes que sur les lignes SNCF. Le tarif le plus bas désigné sous le terme de « Super Sparpreis » n’autorise à aucun changement. Ni d’ailleurs à un remboursement en cas d’annulation. Les autres tarifs sont en revanche flexibles.