Dr Robert Yap, président du groupe YCH, élue “entreprise de l’année” aux Singapore Business Awards 2011

«Les lois sur l’immigration permettent aux talents étrangers de s’installer facilement »

En quoi YCH illustre-t-il la tendance actuelle de l’économie singapourienne ?
Dr Robert Yap – La ville se tourne de plus en plus vers la pétrochimie, l’électronique et les services à forte valeur ajoutée, trois des grandes activités de YCH, entreprise spécialisée dans la gestion de la chaîne logistique. C’est aussi une économie axée sur le savoir et l’innovation. Or, nous aidons actuellement la Chine à développer ses parcs industriels et ses “eco-cités”. Nous sommes ainsi en train d’établir des hubs permettant d’améliorer le développement durable des villes grâce à des services de livraison rapide.

Pourquoi Singapour attire-t-elle à ce point le monde des affaires ?
Dr R. Y. – En termes d’efficacité et de législation des affaires, notre gouvernement a su créer un environnement transparent, considéré comme le moins bureaucratique de toute l’Asie. De nombreuses mesures ont été prises pour améliorer la compétitivité, comme la baisse des taxes d’entreprises. Par ailleurs, les Singapouriens ont un niveau d’éducation élevé, ce qui les rend efficaces et productifs. Les lois sur l’immigration permettent également aux talents étrangers de s’installer facilement. D’où notre réputation de pays “business centric”.

Avez-vous des conseils à donner aux entreprises souhaitant s’y implanter ?
Dr R. Y. – Ici, on aime négocier avec les “bonnes” personnes. Pour construire des relations solides, il est essentiel d’apprendre les singularités de communication, notamment au regard de la diversité des cultures chinoise, indienne ou malaise. Connaître les protocoles, c’est important pour faire bonne impression… et aussi des affaires.