Du chic aussi dans l’économique

Essentiellement situés en périphérie des villes, les Campanile, Balladins, B&B échappent encore un peu au mélange des genres.

Bien sûr, on y descend parfois en famille pour couper un long trajet en voiture, mais les chambres sont encore le plus souvent occupées par des commerciaux qui écument les routes de leur zone de chalandise. Mais, là aussi, d’importants investissements ont été réalisés pour répondre aux nouvelles aspirations de la clientèle. La literie a été grandement améliorée ; côté WiFi, ces hôtels sont souvent en avance sur une vaste partie de l’hôtellerie haut de gamme, offrant gratuitement ce service ; les parties communes ont été revues pour se rapprocher – toute mesure conservée – des lounges des établissements quatre étoiles. Car cette hôtellerie au confort basique et à l’image “paupérisante”, selon Georges Sampeur, président du groupe B&B Hotels, a elle aussi fait sa mue. Et sans être “lifestyle”, elle a mis une touche contemporaine dans ses intérieurs. B&B a lancé le mouvement en 2006 avec son concept “éconochic”, suivi par Campanile qui a fait appel au designer Patrick Jouin pour revoir son concept ou encore par Accor avec la chambre cocoon des Etap Hotel – rebaptisés Ibis budget – conçue par l’agence Priestmangoode, qui a notamment dessiné les cabines Première Classe des A380 de Lufthansa.