Workspace : Egencia lance son tableau de bord environnemental

Egencia vient de dévoiler son nouveau “Workspace Émissions de CO2”, un tableau de bord permettant aux voyageurs de visualiser l'impact de leurs déplacements, puis aux travel managers de piloter une politique voyages plus responsable.

Egencia
L'outil Workspace Emissions CO2 d'Egencia doit permettre aux travel managers de piloter une politique voyage responsable, ici en identifiant les 10 principales sources d'émissions de carbone dans l'aérien, par service, par voyageur et par itinéraire

Le lancement du “Workspace Émissions de CO2” a été officialisé le 9 décembre par Egencia. Objectif : accompagner les entreprises sur le chemin du voyage d’affaires durable. Ce nouvel outil se présente sous la forme d’un tableau de bord calculant pour chaque déplacement les émissions générées par l’aérien et l’hôtellerie. Le volet ferroviaire sera lui comptabilisé en début d’année 2020, d’après la feuille de route dévoilée par l’agence de voyages d’affaires. Ce Workspace Émissions de CO2 pourra également être couplé à Egencia Analytics Studio, l’outil de traitement de la data qu’Egencia avait lancé en août 2018. Les travel managers pourront ainsi piloter plus finement une politique de déplacements durable, avec une solution de reporting permettant par exemple de chiffrer et de comparer les émissions de CO2 par itinéraire, par service, voire par voyageur. Charge ensuite à l’entreprise de prendre les mesures adéquates pour réduire son impact, Egencia livrant déjà quelques pistes comme l’augmentation des plafonds tarifaires pour permettre aux voyageurs de privilégier des vols directs ou des hôtels éco-responsables. “Avec son Workspace Émissions de CO2, Egencia donne les rênes à ses clients, en leur fournissant des analyses sur demande et intuitives pour identifier et corriger leur impact carbone dès aujourd’hui, et découvrir des possibilités de transformations futures”, assure Tristan Smith, Vice-Président de la réussite client chez Egencia.

Ce type d’innovations doit contribuer à “décarboner” un écosystème du voyage d’affaires qui a certes pris conscience des enjeux environnementaux, mais peine à passer de la théorie à la pratique. En effet, quelques jours avant cette annonce, SAP Concur et GBTA publiaient une étude pointant le manque de place accordée au volet environnemental dans les politiques voyages en Europe. D’après cette enquête, si plus de 70 % des travel managers jugent qu’il est important de donner aux voyageurs les moyens pour favoriser des déplacements plus écologique, moins d’un tiers d’entre eux (31 %) intègrent à leur politique le recours à des fournisseurs soucieux de l’impact du voyage d’affaires sur l’environnement. Et ce critère n’est obligatoire que dans 4% des cas…