Etude : les comportements d’achats voyages décryptés par Egencia

Egencia a dévoilé mercredi à l’occasion du Market Place les résultats de son étude interne « L’impact de l’organisation interne des entreprises sur les comportements d’achats voyages » : un bilan mondial sur la gestion des déplacements professionnels, qui diffère fortement des deux côtés de l’Atlantique.

DR

Centralisation des réservations ou autonomie des voyageurs : telle est la question mise en exergue par l’étude menée à l’échelle mondiale par Egencia. L’agence de voyages d’affaires (TMC) relève que les deux tiers des entreprises européennes ont opté pour une centralisation des réservations, une approche qui voit plus de 60% des réservations confiées à des assistantes ou à un bureau de voyages. A l’inverse, deux entreprises américaines sur trois privilégient un modèle décentralisé, dans lequel le voyageur, autonome, effectue lui-même ses réservations. L’étude publiée par Egencia va plus loin, en soulignant que le taux de décentralisation atteindrait 100% dans les multinationales américaines.

Autre enseignement de l’étude : une gestion décentralisée des réservations augmenterait sensiblement le nombre de billets flexibles, dans une proportion plus élevée que ce dont le voyageur d’affaires lui-même semble avoir besoin. En effet, par « manque  de visibilité sur les impératifs des voyageurs, les assistantes réservent  plus de billets d’avion flexibles sans frais qu’un voyageur autonome et moins de réservations non-annulables et non-remboursables » souligne l’étude, qui indique que « les voyageurs autonomes réservent 40% moins de billets flexible sans frais et 50% plus de billets non-annulables et non-remboursables ». L’étude est accessible sur le site Internet d’Egencia.