Etude : la sécurité des voyageurs au cœur des préoccupations

American Express Global Business Travel et ACTE publient « Checking In : Servicing the Multifaceted Modern Business Traveller ». Ce sondage mené auprès d’acheteurs voyages à l’international souligne notamment l’inquiétude croissante des voyageurs d’affaires quant à leur sécurité.

Guillaume Col (American Express GBT) présentant le baromètre EVP

American Express GBT (Global Business Travel) et ACTE (Association of Corporate Travel Executives) sont allés à la rencontre de 239 acheteurs voyages pour connaître les nouvelles attentes, les pratiques mais aussi les craintes des acteurs du business travel. Sans grande surprise – étant donné le contexte actuel et les différentes études soulignant régulièrement cette tendance – la sécurité est l’une des grandes problématiques du secteur. En effet, selon l’étude « Checking In : Servicing the Multifaceted Modern Business Traveller » une confortable majorité d’acheteurs (56 %) témoignent d’une hausse des préoccupations liées à la sécurité chez « leurs » voyageurs d’affaires au cours des trois derniers mois. De manière plus surprenante, l’une des destinations anxiogènes désignées par cette enquête n’est autre que les Etats-Unis. Ainsi, 54 % des acheteurs auraient observé « une inquiétude croissante lors de voyages aux Etats-Unis », qui s’expliquerait notamment par les nouvelles exigences en matière de visas et de politique d’immigration.

Sécurité
La sécurité prend une place prépondérante dans le business travel selon ACTE et American Express GBT

Dans les faits, les mesures concrètes demeurent pourtant limitées. Un quart des sondés (25%) aurait constaté une augmentation des demandes pour des formations liées à la sécurité, tandis qu’un tiers des acheteurs auraient déjà mis en place des politiques pour améliorer ces formations en sécurité. Néanmoins la prise de conscience est unanime puisque 87 % des répondants veulent prendre de telles mesures.

La sécurité, priorité numéro un du business travel selon le baromètre EVP, passe aussi par la protection des données. Les voyageurs d’affaires commencent à en prendre conscience, puisque un tiers d’entre eux (31%) auraient sollicité des formations sur cette thématique. Reste que le phénomène du BYOD (« Bring Your Own Device ») demeure largement répandu puisque les entreprises interrogées permettent le plus souvent (58%) l’usage d’outils mobile personnels pendant un déplacement professionnel, ainsi que l’accès au WiFi public sur les appareils professionnels (64 %).

ACTE
Les entreprises doivent encore prendre des mesures en matière de sécurité des données