A quand un géant aérien sur la côte Ouest des États-Unis ?

Les grands mouvements de concentration du transport aérien aux États-Unis ont vu l’émergence d’une petite dizaine de géants dominant le marché. Mais jusqu’alors, aucun n’avait jamais été initié depuis la côte Ouest. L’avenir pourrait changer la donne.

Alaska Airlines
Alaska Airlines compte parmi les deux grosses compagnies de la côte Ouest avec Hawaiian Airlines

L’Ouest américain n’a guère aujourd’hui que deux grosses compagnies : Alaska Airlines, dont le hub se trouve à Seattle, et Hawaiian Airlines dont la principale base est Honolulu. La seule autre compagnie dont le siège se trouvait sur la côte Ouest, Virgin America, a finalement été absorbée par Alaska début 2018.

Alaska Airlines, désormais le septième plus gros transporteur aux États-Unis, a accueilli 33,5 millions de passagers en 2018. La compagnie a, au cours des derniers mois, recentré son activité sur la côte Ouest. Après avoir arrêté l’exploitation de plusieurs lignes transcontinentales, elle se redéploie maintenant sur un axe nord-sud, entre la Californie et les états frontaliers du Canada. Mais elle reste cependant un transporteur essentiellement domestique, ne desservant que quatre à cinq destinations au Canada et au Mexique.

Ce qui pourrait, de fait, créer des synergies avec l’autre second grand transporteur de l’Ouest américain, Hawaiian Airlines. Car cette dernière compagnie, qui a transporté près de 12 millions de passagers en 2018, est de son côté fortement tournée vers l’Asie-Pacifique, notamment vers le Japon avec plusieurs vols quotidiens à destination de Tokyo, Osaka, Sapporo et Fukuoka, exploités au sein d’un joint-venture avec Japan Airlines. Hawaiian assure aussi des vols vers l’Australie, la Corée, la Nouvelle-Zélande et Tahiti.

À l’intérieur des États-Unis, Hawaiian relie essentiellement Hawaï à la côte Ouest, mais aussi à Boston et à New York, en partenariat avec Jetblue. Les deux réseaux sont donc parfaitement complémentaires et pourraient à terme se traduire par une coopération entre les deux compagnies. Du coup, une telle synergie permettrait enfin d’avoir un géant “made in West Coast”. Affaire à suivre.