Genève Rive droite, rive gauche

Se déplacer, se loger, se restaurer et travailler au bord du lac. Infos essentielles et adresses utiles.

Des gens civiques sur des trottoirs propres : voilà, grosso modo, l’image que les Français se font de Genève. Le lisse cliché n’est pas complètement faux et les visiteurs ne manquent jamais de s’étonner devant ces voitures qui s’arrêtent net aux passages piétons, cette absence totale de papiers gras dans les rues et ce manque de confusion dans les tramways et les bus aux heures de pointe. Pour peu que l’on dispose d’un minimum de moyens – la Suisse n’est pas donnée –, la vie des affaires est particulièrement agréable à Genève.

Aéroport proche du centre-ville, cité à dimension humaine, transports en commun exemplaires, embouteillages bénins, site magnifique : un ensemble de détails pratiques et esthétiques facilitant le travail au bord du lac. Et du travail, il y en a, dans cette région sans véritables ressources naturelles qui a construit sa richesse sur les services à forte valeur ajoutée.
Au premier rang, bien entendu, vient la finance. Car penser “Genève”, c’est d’abord penser “banques” ; et les publicités géantes qui couronnent les immeubles de la rive gauche confirment ce premier réflexe. La consultation de la liste des grandes entreprises de la ville également, où défilent tous les maillons du filon financier : avocats, conseils, assurance, réassurance… La tranquillité de la ville et la tradition helvétique de neutralité ont également attiré à Genève un nombre impressionnant de sièges d’organisations internationales : Croix- Rouge, Organisation mondiale de la santé, Bureau international du travail, Organisation mondiale du commerce, siège européen de l’ONU, etc.

L’implantation massive de sièges sociaux de compagnies multinationales a achevé de transformer Genève en ville cosmopolite, aujourd’hui composée à 40 % d’étrangers. Mais pour les décideurs venus d’ailleurs comme pour les natifs, l’essentiel de la vie sociale s’articule autour du lac et du Rhône, sur cette “rive droite” et cette “rive gauche” où se concentre l’écrasante majorité des grandes adresses genevoises. Et donc des lieux à connaître pour mieux aborder la ville.