Grèves : Traveldoo mesure l’impact sur les voyageurs d’affaires

Le gestionnaire de voyages en ligne Traveldoo a sondé les voyageurs d’affaires dans un contexte de grèves à répétition. L’étude publiée le 13 avril montre que l'information des voyageurs - notamment de la part des agences de voyages - doit être améliorée.

Traveldoo a publié une étude
Traveldoo a souhaité mesurer l'impact des grèves sur les voyageurs d'affaires © Marina Vitale / Unsplash

Face à la grève, les voyageurs d’affaires sont résignés. C’est en tout cas ce qu’estime Traveldoo sur la base d’une étude publiée le 13 avril. Selon le gestionnaire de voyage, les Français seraient habitués aux grèves, ce qui expliquerait pourquoi seulement 50 % d’entre eux ont reporté leur voyage du mois d’avril. Ce type de situation n’est pas extraordinaire, en effet une large majorité (67 %) des personnes interrogées ont déjà été impactées par une grève dans le passé. C’est surtout la durée de cette dernière qui la rend problématique pour les entreprises. Cela explique pourquoi autant de voyageurs d’affaires s’en remettent à la chance.

Si dans l’ensemble les professionnels semblent résignés, le mouvement social a tout de même un impact non négligeable. Le niveau d’anxiété et de fatigue, accentué par le manque de renseignements, est estimé à 6/10 par les voyageurs. Les principales inquiétudes des voyageurs tournent naturellement autour des délais d’attente (70 %) et des annulations couplées au manque d’informations (61 %).

Une pénurie d’information source d’anxiété

Sur ce point, l’étude Traveldoo pointe une confortable marge d’améliorations chez les différents acteurs du dossier. A commencer par les agences de voyages d’affaires, puisque seuls 18% des sondés ont été informés des perturbations et annulations sur leur voyage par leur TMC. « Cela fait pourtant partie intégrante des attributions des services voyageurs en cas de report ou d’annulation suite à une réservation en agence », souligne le rapport publié par Traveldoo,  qui y voit « un point d’amélioration des agences de voyage pour mieux informer leurs clients ». Les transporteurs ne semblent pas non plus à l’abri des critiques : seuls 43 % des voyageurs sont informés par leur compagnie ferroviaire, et 28 % par les transporteurs aériens.Dans l’ensemble, les voyageurs d’affaires partent donc eux même à la pèche à l’information…

En effet, l’essentiel des renseignements proviennent de démarches personnelles (73 %). Quant à l’entreprise, elle ne s’implique pas réellement sur ce dossier. En effet, sept salariés sur dix n’ont pas reçu de consignes particulières ou de communication officielle de la part de leur employeur. Selon Traveldoo, « ce manque de consignes s’explique par le fait que, contrairement à un épisode météorologique exceptionnel, la grève n’entraîne pas de risque vital pour les voyageurs ». Les auteurs du rapport ajoutent : « L’exceptionnelle durée de la grève en fait un événement qui s’intègre dans le quotidien des voyageurs d’affaires. Il est difficile pour les entreprises de prendre des mesures et donner des indications sur une si longue période. Les discussions à ce sujet se font plutôt en interne et à discrétion, au cas par cas, quand les salariés le demandent ».