Colombie : carnet d’adresses

Carthagène. Ancienne entrée de la ville

Formalités

Formalités : Passeport valide six mois après le retour.

Monnaie : le peso (COP). 1 E = 3179 COP (nov. 2015).

Indicatif téléphonique : +57.

Meilleure saison : La saison sèche, de décembre à février. Saisons des pluies en avril-mai et octobre-novembre.

Décalage horaire : – 6 heures en été, – 7 heures en hiver.

Taille des groupes : Toutes tailles. Le pays est parfaitement équipé en matière d’hôtellerie et de salles de réunions.

S’y rendre

AIR FRANCE propose une ligne quotidienne entre Paris CDG et l’aéroport El Dorado de Bogota. Ce vol direct, de jour à l’aller et de nuit au retour, est effectué en Airbus A340-300 disposant de trois classes.

Tél. : 3654 ou +33 (0)892 70 26 54 Internet : www.airfrance.com

AVIANCA, la compagnie colombienne, vole quasiment toutes les heures, voire demi-heures, entre Bogota et Carthagène.

 

Internet : www.avianca.com

Se renseigner

Procolombia (réservé aux professionnels) 28, rue de l’Amiral Hamelin. 75116 Paris • Internet : www. colombia.travel/fr ; www.procolombia.co

Réceptif

Quimbaya

A Paris. 83 bis, rue de l’Abbé Groult, 75015 Paris. Tél. : 01 56 08 36 46

A Bogota. CRA 11a N° 94a Of 403 Bogota. Tél. : (571) 636 26 28 Email : info@quimbaya-tours.com Internet : www.quimbaya-tours.com

Hôtels

Bogota

Hotel de l’opera

Hotel de l'opera

On ne saurait guère être mieux logé à Bogota, surtout si l’on s’intéresse de près à l’histoire de la Colombie. En plein coeur du quartier historique de La Candelaria, l’hôtel, mitoyen de l’opéra, fait aussi face au palais San Carlos, édifié en 1580 et qui fut en son temps le lieu de résidence de Simon Bolivar. Installé dans les murs d’une très vieille demeure et donc conservé dans son jus, l’établissement a un charme fou avec ses deux patios andalous, son dédale de couloirs et d’escaliers, son restaurant sur la terrasse avec vue sur les toits de tuiles rondes. Les chambres, dans la partie ancienne, donnent soit sur la rue piétonne, soit sur le patio. Ces dernières sont donc un peu sombres. Pas important : l’hôtel possède une seconde aile, avec des chambres ultra contemporaines, pour certaines disposant d’une vue fabuleuse sur les toits et les vieux clochers. 42 chambres. Deux restaurants. Une petite piscine.

 

La Candelaria. Calle 10 N° 5-72, Calle del Coliseo • Tél. : + 57 (1) 336 2066 Email : sales@hotelopera.com.co Internet : www.hotelopera.com.co

Cosmos 100

Cosmos 100

Une excellente alternative au quartier de la Candelaria, véritablement mort le soir. Le Cosmos 100 se situe en effet dans la zone des quartiers chics, à deux pas des restaurants, discothèques et boutiques de luxe de la zona rosa. L’hôtel, rénové il y a un an, fait dans le haut de gamme, l’effcace sans ambages, et propose 300 chambres et suites, dont certaines avec kitchenette. Un restaurant international au rez-de-chaussée, un service de catering gourmet et surtout un centre de conventions disposant de 24 salles de réunions pouvant accueillir de 8 à 600 personnes.

 

AC 100 # 19 A-83 Bogota. Tél. : +57 (1) 6464000 Email : reservas@hotelescosmos.com Internet : www.cosmos100.com

Villa de Leyva

Campanario de la Villa

Un petit déjeuner très tôt le matin, dans ce patio où chante une fontaine, dans un calme absolu à peine troublé par les cloches du monastère appelant au premier office, le tout sous un soleil encore rose… Un petit déjeuner pris comme cela vaut bien tout l’or du monde. C’est que l’établissement, tout à fait contemporain même s’il est situé dans la ville historique, est à l’image du couvent voisin : absolument silencieux ! Cela donne, comme il se doit si l’on veut respecter l’histoire, un bâtiment carré d’un étage fermé sur un immense patio intérieur. Le tout est parcouru sur trois côtés par une coursive couverte sur lesquelles donnent les chambres. Certaines possèdent un balcon donnant sur une rue très calme. D’autres, peut-être un peu sombres, s’ouvrent sur le patio, et d’autres encore surplombent la campagne toute proche. Ouvert depuis six mois, l’hôtel est à l’image de la ville ; en dehors du temps, du stress et des soubresauts du monde. 25 chambres et suites, restaurant, piscine, spa.

Carrera 11a, 12-47 • Tél. : +57 (310) 5500216 • Email : reservas@ hotelcompanariodelavilla.com • Internet : www.hotelcampanariodelavilla.com

Carthagène

Casa Pestagua

Casa Pestagua

Un palais ! Habiter dans un palais de l’une des villes les plus fantasmatiques du monde ! Et pas n’importe quel palais puisqu’il s’agit de l’ancienne maison du comte de Pestagua, l’homme le plus puissant de la ville au XVIIe siècle. À quelque pas de la très urbaine place Santo Domingo, la Casa Pestagua ne cesse de marquer sa différence. Pas de doute, on est dans du chic, du très chic. Revu au goût du XXIe siècle par l’architecte colombien Alvaro Barrera, l’établissement s’ouvre sur un premier patio planté de huit gigantesques palmiers qui doivent être là depuis la nuit des temps. Dans son prolongement, enfouie dans une végétation à foison, une piscine parfaitement intégrée au décor se charge de rafraîchir l’atmosphère tropicale de tout son indigo. Les chambres ? Toutes différentes, stupéfiantes par leur dimension, meublées avec un extrême raffinement. Et que dire des salles de bain qui pourraient largement accueillir deux studios parisiens ! La climatisation est évidemment de mise, mais le sens du détail a poussé Alvaro Barrera à faire tourner des ventilateurs aux plafonds. À cela, il faut ajouter un service aussi discret que souriant. L’hôtel, par ailleurs entièrement privatisable pour des événements, est maintes fois primé. 11 chambres et une salle de bal pouvant accueillir 80 personnes.

Calle Santo Domingo, N° 33 – 63 • Tél. : + 57 (5) 664 95 10 • Email : reservas@ casapestagua.com • Internet : www. hotelboutiquecasapestagua.com

Casa Pombo

Casa Pombo

Une cathédrale, une rue comme toutes les autres rues, une porte ne payant pas de mine et… l’éblouissement. Cette maison, l’une des plus vieilles de la ville, a là aussi été entièrement redessinée par Alvaro Barrera. Cela donne, au rez-de-chaussée, un mur d’eau tombant dans une piscine d’ardoises noires, paysagée ultra design et occupant tout l’espace de l’ancien patio. Restent les colonnes – d’époque à n’en point douter –, des escaliers hors d’âge et des murs ayant conservé quelques peintures al fresco. On l’aura compris, la Casa Pombo est une merveille de goût oeuvrant entre l’historique et l’actuel, un talentueux mélange de vieilles pierres et de matériaux très osés, à l’instar de ce plancher de balcon tout en verre et surplombant le patio. Les chambres, décorées à l’ancienne ou totalement revisitées, sont pour certaines de véritables appartements avec cuisine et salle à manger. Cela donne des duplex, voire des triplex puisque l’une d’elles possède un jaccuzi sur le toit. On l’aura compris, l’esprit du lieu est contemporain, et bien malin qui trouverait la moindre faute de goût. Véritablement sublime. Deux piscines. 15 chambres, dont cinq appartements, une gigantesque salle de bal restée dans son jus, solarium, jardin suspendu. La maison, et quelle maison, est entièrement privatisable.

 

Calle del Arzobispado, #34 – 14 Tél. : +57 (5) 664 6286 Email : info@casapombo.com Internet : www.casapombo.com

Punta Faro

Punta Faro

Paillotes-hamacs, paillotes- bar, paillotes-lounge, pailloteskiosque à musique, pailloteschambre – dont certaines sont prolongées par une terrasse sur pilotis plantés dans la mer – et même une paillote-salle de réunions accueillant jusqu’à 100 personnes… À deux heures de speed boat au départ du port de Carthagène, sur une île confetti de 30 hectares posée sur les fots caraïbes de l’archipel de San Bernardo, ce resort est un paradis tropical de 10 hectares allongé sur une plage de sable blanc, sous des cocotiers que rafraîchissent les alizées. Après l’agitation moite de Carthagène, un peu de robinsonnade sera plus que bienvenue, fût-elle collective, puisque l’hôtel se privatise pour les groupes incentive. Une section française de Sony y a par exemple fait les plus amusantes heures de son voyage. L’hôtel est équipé pour cela, qui organise des chasses au trésor sur les sentiers de l’île et propose des initiations à la plongée et à la voile, du snorkeling, du kayak de mer ou du paddle. 52 chambres et suites. Un restaurant, deux bars, une salle de réunions pouvant accueillir 100 personnes.

Île de Punta Faro, archipel de San Bernardo • Tél. : +57 (317) 66 89 541 Email : direccioncomercial@puntafaro. com • Internet : www.puntafaro.com

Guides pratiques

Petit Fûté (2016/17), Le Guide Vert Michelin, Lonely Planet Colombia (en anglais).