Washington DC

Guy-Didier Godat agent immobilier pour la société Evers&Co

Guy-Didier Godat Agent immobilier pour la société Evers&Co répond aux questions de Voyages d'Affaires.

Vous êtes arrivé à Washington en 1980. Qu’est-ce qui a changé en trois décennies à DC ?

Tout. Il y a encore 15-20 ans, la capitale des États-Unis était aussi peu animée que celle de la Suisse. Avec, en prime, l’insécurité… Aujourd’hui, ça n’a plus rien à voir. Des quartiers comme Pennsylvania Quarter, Union Station ou Logan Circle ont été repris en main et les constructions neuves poussent un peu partout.

DC commence à sortir de l’ombre ?

Et pas qu’un peu ! On voit de plus en plus de tournages de films à DC, qui est également au centre de plusieurs séries télé très populaires. Il y a désormais une médiatisation, une mise en scène du pouvoir qui n’existait pas auparavant. De ce point de vue, l’élection d’Obama peut être considérée comme un aboutissement. Cela se ressent aussi dans la vie des affaires. Avant, les lobbyistes privilégiaient les restaurants chic et cachés. Aujourd’hui, l’important est de se faire voir et le style “brasserie” est à la mode. Surtout, le choix est beaucoup plus étendu qu’il y a seulement dix ans.

Pourquoi un tel changement ?

Avec la montée en puissance du législatif, Washington est devenue un point focal. La crise économique a aiguisé ce phénomène. Par ailleurs, le business s’est considérablement développé dans l’agglomération. Grâce à l’implantation du National Institute of Health à Bethesda, le secteur de la biotechnologie a explosé autour du corridor de l’Interstate 270, au nord de DC. Parallèlement, autour du Pentagone et de la CIA, on a vu s’installer un grand nombre de start-up d’intelligence technology, sur un axe qui va de DC à l’aéroport international en passant par Reston. On dit que 40 % du budget de la défense américaine échoue sur cet axe, et ce budget approche les 700 milliards de dollars…

Washington DC