Hangzhou : thé vert, encens et sanctuaires

Parmi les temples à découvrir aux alentours de Hangzhou, celui de Lingyin, “la retraite de l’âme”, fondé au IVe siècle, est l’un des plus somptueux sanctuaires bouddhistes, détruit et reconstruit une bonne quinzaine de fois. Des moines vivent encore dans ce temple caché dans une forêt dense et rocheuse. On y accède par un sentier longeant un ruisseau bucolique devant lequel 300 statues ont été sculptées à même la roche, au XIVe siècle.

Pour savourer la paix et la spiritualité du lieu, on profite soit des heures matinales, soit du coucher de soleil, évitant ainsi les hordes de touristes menés tambour battant par des guides à la voix amplifiée par des haut-parleurs numériques. Derrière de grandes murailles, trois temples massifs se succèdent sur la colline, dans des volutes d’encens… Pour compléter cette retraite spirituelle, rien de tel qu’une gorgée de Longjing, célèbre thé vert que l’on boit dans des verres très fins. Pour cela, on file vers le village éponyme, à quelques kilomètres de là, perdu au milieu des plantations. En un instant, c’est une plongée dans un autre univers, celui des collines striées d’arbustes parsemés de minuscules fleurs blanches. Les curieux ne manqueront pas une visite au musée national du thé, récemment rénové et heureusement doté d’explications en anglais. Ainsi, l’ancestral breuvage qui a donné naissance à des générations de vieux sages n’aura plus aucun secret pour eux…

De gauche à droite : Longjing ; Le lac de l'ouest ; Le temple de Lingyin