Hong Kong, enfin des assouplissements en vue

Face à la lente agonie appliquée depuis deux ans à la destination Hong Kong, le gouvernement local semble enfin envisager de desserrer un peu son étau sur la métropole du sud de la Chine, devant l'échec de sa politique du "Zéro-cas Covid".
baie de Hong Kong (photo:DR)

Le gouvernement hongkongais a depuis maintenant deux ans calqué toute sa politique économique, sécuritaire, sociale et sanitaire sur celle de Pékin. Avec tout ce que cela comporte en termes d’image de cette ville qui fut pendant longtemps considérée un modèle de libéralisme économique et sociétal.

Non seulement les libertés individuelles ont été érodées par la nouvelle loi sur la sécurité imposée par Pékin en 2020. Mais elles le sont également par la politique du « Zéro-cas Covid ». Une politique qui isole totalement Hong Kong du reste de la planète en confinant pour 14 jours tout étranger arrivant dans le territoire. Et qui se traduit aussi par la suspension de la plupart des lignes aériennes internationales.

Finalement c’est l’échec du « Zéro-cas Covid » qui force le gouvernement local à faire montre d’un peu plus de souplesse. On comptait ainsi 1,06 million de cas positifs au Covid 19 au 21 mars et 6 119 décès. A la mi-février, l’ancienne colonie britannique ne recensait que 52 500 cas positifs et 221 décès…

La peu charismatique Cheffe de l’Exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, a finalement reconnu que les mesures de restriction qui frappent la vie quotidienne des Hong-Kongais depuis plusieurs mois avait érodé leur patience. Et qu’il fallait donner des perspectives de sortie de crise. Elle semble aussi prendre en considération l’exode des expatriés et de riches Hongkongais. Plus de 140 000 ont quitté la ville depuis la fin 2021, un record dans cette ville de 7 millions d’habitants.

Reprise des vols vers la France

Les annonces de déménagements de sièges sociaux basées dans la cité ont probablement ému ses édiles. Pernod Ricard, Bank of America et même Mandarin Oriental ont annoncé déménager leur direction. « Je sens très bien que certaines de nos institutions financières perdent patience face à cette sorte de statut isolé de Hong Kong, alors même que Hong Kong est un centre financier international« , concédait la Cheffe de l’Exécutif…

Des premières mesures ont été ainsi annoncées : dès le 1er avril, les vols vers 9 pays pourront reprendre – notamment vers la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

La quarantaine obligatoire en hôtel à l’arrivée à Hong Kong va également être réduite de 14 à 7 jours. Offrant la perspective vers des « jours plus heureux », le gouvernement a également annoncé que les distances sociales seront allégées à partir du 21 avril sur une période de trois mois et par pallier. A condition que le virus du covid soit réellement maîtrisé.