Hôtellerie à Séoul : en attendant l’horizon 2014

Alors que les voyageurs d’affaires ont fait de Séoul une destination prisée, la pénurie d’hôtels fait grimper les prix. S’il y a peu de chance que la situation évolue à court terme, de nouveaux développements sont en cours.

Le succès de Séoul auprès des visiteurs est certes une bonne chose pour l’économie de la capitale coréenne.?En revanche, cette attractivité a de vraies conséquences négatives pour les hommes d’affaires : la rareté des chambres d’hôtel peut être un vrai casse-tête pour quelqu’un souhaitant se rendre à la dernière minute dans la capitale coréenne. Avec un taux d’occupation moyen de 80 % en 2010 et 2011, la situation est des plus tendues sur le marché hôtelier, sans perspective d’évolution sur le très court terme.

Car Séoul reste une destination très prisée. La municipalité de la capitale estime que quelque 10,5 millions de visiteurs y séjourneront cette année. “On entend souvent dire que, lors de grands salons, certains visiteurs doivent séjourner jusqu’à 100 km hors de Séoul en raison de la pénurie d’hôtels en ville”, indique Frédéric Boulin, directeur du Park Hyatt, dans le quartier de Gangnam. “On affiche complet sur plusieurs mois de l’année”, ajoute Maureen O’Crowley, vice-présidente du Seoul Convention Bureau.
 
Selon la société immobilière Shinhan Investment Corp, cette pénurie de chambres pourrait se poursuivre au moins jusqu’en 2014. Car, si Séoul offre actuellement 29000 chambres d’hôtel aux standards internationaux, il en faudrait 15000 de plus pour satisfaire la demande. Au cours des cinq dernières années, la croissance des arrivées a été de 30?% contre une croissance moyenne des capacités hôtelières de seulement 8?%. D’où la flambée des prix. En 2010, le prix moyen d’une nuitée en cinq étoiles dans la capitale coréenne atteignait 200000 wons, soit 140 euros. “Un prix qui reste raisonnable si on le compare aux prix des cinq étoiles européens ou du Japon,” indique Frédéric Boulin.
 

9000 chambres en plus

La situation est-elle pour autant irréversible ? Les hommes d’affaires devraient voir le bout du tunnel d’ici peu, la mairie de Séoul ayant récemment décidé de donner la priorité au développement hôtelier plutôt qu’aux bureaux… “Il devrait y avoir 9000 chambres de plus d’ici trois à quatre ans”, poursuit Maureen O’Crowley. Déjà, au comptage officiel, 40 hôtels sont en cours de construction ou de réhabilitation. Les analystes estiment que les besoins actuels devraient ainsi être couverts d’ici la fin de la décennie. “Actuellement, notre souci est de développer davantage d’établissements moyen de gamme car nous n’avons guère d’offre sur ce segment. Nous sommes sur un marché dominé par de grandes chaînes internationales pour les quatre et cinq étoiles et par de petits opérateurs locaux sur l’hôtellerie économique”, poursuit Maureen O’Crowley. C’est sur ce créneau visiblement porteur que tente de s’imposer le groupe Accor, avec le Mercure Ambassador Gangnam, inauguré en février dernier et qui incarne la nouvelle image tendance de l’enseigne, ou la marque Ibis et ses deux établissements en centre-ville. Et bientôt trois même , avec l’ouverture attendue en 2013 d’un hôtel de nouvelle génération dans le quartier d’Insadong.
Le groupe coréen Shilla tente lui aussi une percée dans le milieu de gamme. Connu pour son prestigieux palace au cœur de la capitale, le groupe s’intéresse à la construction de plusieurs hôtels affaires de niveaux trois et quatre étoiles sous le nom “Shilla Stay”. Le premier établissement de cette nouvelle enseigne devrait ainsi ouvrir ses portes en décembre 2013.
 
L’hôtellerie haut de gamme internationale, qui règne en maître dans la capitale coréenne, attend aussi de nouveaux développements, qui viendront s’ajouter à l’InterContinental Grand Parnas qui fait figure de pionnier, ouvert dès 1988 et rénové cette année, à l’autre InterContinental, intégré au centre de conférences COEX, ou encore aux W Seoul Walkerhill, premier hôtel asiatique de la marque trendy de Starwood, et Park Hyatt.
 

Parti-pris luxe et techno

Après un Sheraton en 2011, un Conrad ouvrira d’ici la fin de l’année à Yeouido-Dong, le Manhattan de Séoul, alors qu’un deuxième JW Marriott s’installera en plein coeur du quartier de la mode, à quelques mètres de Dongdaemun Plaza. Les voyageurs d’affaires auront bientôt un choix encore plus large, plus tendance aussi puisque le Conrad Séoul compte redéfinir l’essence du luxe contemporain. Créées exclusivement par des designers, ses 464 chambres seront les premières à bénéficier en Asie d’un concept high tech tout Apple, avec iPhone et WiFi gratuit.
 
Grand nom de l’hôtellerie coréenne, le conglomérat Lotte s’apprête, pour sa part, à ouvrir le spectaculaire Lotte City Hotel, intégré dans un vaste shopping mall près de l’ancien aéroport de Gimpo.
 
Comme Séoul souffre de l’absence de surfaces dans son hyper-centre, les édiles municipaux poussent les investisseurs à transformer d’anciennes structures. On prévoit donc de convertir des centres commerciaux passés de mode en hôtels. À l’instar du groupe Shilla qui planche sur un projet de conversion de son duty free shop de Jangchgung-Dong en hôtel Shilla Stay. Deux autres projets de ce type sont également en cours avec des ouvertures probables en 2015. À la fois astucieux et tellement design !    
 

Bloc-notes

Park Hyatt Seoul
606, Teheran-ro, Gangnam-gu
Tél : +82 2 2016 1234
 
The Shilla
202 Jangchung-dong,2-ga, Jung-gu
Tél. : +82 2 2233 3131
 
Image preview

Sheraton d-cube city

662 Gyeongin-ro, Guro-gu
Tél. : +82 2 2211 2000
 
Mercure seoul ambassador gangnam sodowe
642 Yeoksam dong, Gangnam gu
Tél : +82 2 2050 6000
 
JW marriott
19-3 Banpo-Dong, Seocho-gu
Tél. : +82-2-6282 62 62
Internet : www.marriott.com
 
Intercontinental coex
524 Bongeunsaro, Gangnam-Gu
Tél. : +82 2 3452 2500
Internet : www.ichotelsgroup.com
 
Conrad seoul
23 Yeouido-dong, Yeongdeungpo-gu
Tél. : +82 2 6137 7008
Internet : conradhotels3.hilton.com
 
 
Image preview

W seoul

177 Walkerhill-ro, Gwangjin-Gu
Tél. : +82 2 465 2222