L’hôtellerie italienne globalement pessimiste

Selon une récente étude du cabinet de consultants Horwath-HTL, l'hôtellerie italienne devrait continuer de brasser du noir, anticipant des temps difficiles...

hotellerie-italienne
Reprise des voyages d'affaires internationaux en 2021 pour Milan?

L’Italie avait été le premier grand pays d’Europe occidentale à être touché massivement par la covid-19. Au plus fort de la pandémie, le nombre de nuitées a reculé entre 90% (mars) et 98% (mai). Sur les cinq premiers mois de l’année, le nombre de nuitées affichait un recul de 68% selon le cabinet de consultants Horwath-HTL. La saison d’été aura à peine permis une légère amélioration pour la situation de l’hôtellerie italienne, suite à la réouverture du pays aux visiteurs européens en juin. Les taux d’occupation ont ainsi oscillé autour de 20% à Milan ou Rome, de 15% à Venise.

La Confédération Italienne des Entreprises a ainsi rapporté début septembre que 70 % des hôtels dans des villes comme Rome et Florence et 20 % dans les zones côtières n’ont jamais rouvert suite à la quarantaine totale du pays. L’Institut National Italien des Statistiques indiquent que 60 % des entreprises du secteur craignent une débâcle financière dans les mois qui viennent.

Pas de retour à la normalité avant fin 2021

Une vision pessimiste qui se confirme dans l’enquête Horwath-HTL. Effectuée en juin, elle représente un instantané du sentiment de 81 gérants hôtels situés dans toute la Péninsule. Les hôteliers restent ainsi peu optimistes sur une retour à une « normalité opérationnelle ». 64% des répondants ne s’attendent en fait à aucune amélioration avant 2021. Ils sont ainsi 45,7% à penser qu’il faudra plus d’un an et 29,6% une attente de 10 à 12 mois.

Pour le premier semestre 2020, les hôteliers anticipaient une baisse général de plus de 80% de la fréquentation et de leurs recettes. Seuls 17% des répondants se voulaient moins pessimistes avec une diminution de leur revenu moyen par chambre de 25% sur toute l’année.

Alors que la fédération italienne de l’hôtellerie place la rentabilité des établissements à plus de 70%, le sondage de Horwath-HTL indique que les hôteliers italiens anticipent des taux d’occupation dans une fourchette de 11% à 40% sur le dernier trimestre.

20% des répondants prédisent un taux d’occupation de 31% à 40% et 17% de 11% à 20%. Une seule lueur d’optimisme: 27% des hôteliers dans le segment économique s’attendaient à des taux d’occupation compris entre 70% et 80%.

Des investissements stimulés par la pandémie

Autre signe inquiétant du sondage: les hôteliers ne croient pas à une reprise des voyages d’affaires et des activités MICE. 62% des personnes interrogés pensent que les voyages d’affaires internationaux ne reprendront pas cette année. Ce chiffre atteint même 74% pour les congrès et voyages incentives.

La crise du covid-19 aurait-elle eu un seul effet positif? Oui, et de façon surprenante. En effet l’enquête Horwath-HTL indiquent que 74% des personnes interrogées ont effectué des investissements dans des mesures d’hygiène et de standard de service. Beaucoup d’entre eux indiquent avoir aussi profité des fermetures pour rénover en profondeur leur établissement.

Des hôtels italiens aux meilleurs standards attendent donc les voyageurs d’affaires… quand ceux-ci reprendront leurs déplacements. Mais tous les chemins mènent à Rome, dit-on!