Hôtellerie : la palette lisboète

Du grand hôtel MICE au boutique hôtel confidentiel, du cube de verre ultra moderne au palais d’autrefois, Lisbonne multiplie les ouvertures et propose un très large panel de possibilités.

Alors qu’une foule de nouveaux hôtels ouvrent leurs portes, d’autres déjà établis, comme le très haut de gamme Corinthia, se remettent au goût du jour face à la concurrence.
Alors qu’une foule de nouveaux hôtels ouvrent leurs portes, d’autres déjà établis, comme le très haut de gamme Corinthia, se remettent au goût du jour face à la concurrence.

Avec son potentiel de séduction en constante croissance, Lisbonne s’est pourvue d’une foule d’établissements haut de gamme. En dix ans à peine, la ville a quasiment doublé son parc hôtelier. Rien qu’en 2018, une petite trentaine de nouveaux hôtels a d’ailleurs vu le jour dans la capitale portugaise et sa région, sans parler des rénovations.

Afin de satisfaire une clientèle d’une grande diversité, la ville s’est attelée à de nombreux chantiers. Du côté des réunions et congrès, Lisbonne s’est préparée à accueillir les événements de manière conséquente. Comptant aujourd’hui une trentaine d’établissements cinq étoiles et près d’une centaine de quatre étoiles, la capitale portugaise s’est dotée d’hôtels à grande capacité à proximité de son centre historique. Ainsi peut-on saluer l’ouverture en 2017 de l’hôtel Iberostar, premier établissement au Portugal de la chaîne espagnole. “Cette marque plutôt resort commence à développer des hôtels urbains, notamment à Lisbonne, mais aussi à New York, Budapest, Madrid et bientôt Rome”, explique Luis Garcia, directeur des ventes de l’établissement.

Construit sur l’emplacement d’un ancien parking du quartier business de Marques de Pombal – la statue du célèbre homme politique s’aperçoit depuis les étages supérieurs –, cet immense cube de verre propose 166 chambres, mais également 11 salles de réunion. “Notre objectif est de marier business et loisirs, en offrant à la fois des espaces de travail et de détente, notamment une piscine extérieure et une autre intérieure”, poursuit Luis Garcia. Par ailleurs, la marque met l’accent sur l’environnement en proposant des produits d’accueil bio en vrac plutôt qu’en bouteille, et en bannissant les objets en plastique à usage unique. Autre détail, la présence dans toutes les chambres d’un téléphone portable que le client pourra garder avec lui durant son séjour, avec 30 minutes d’appels internationaux gratuits au quotidien, ainsi qu’un accès Internet et des appels illimités au Portugal.

Parmi les autres grands hôtels d’affaires récents et de grande capacité, on peut aussi noter la présence d’un nouveau cinq étoiles dans le quartier très français de Campo de Ourique, le Sana Epic. Issu d’une chaîne portugaise qui compte une quinzaine d’hôtels à Lisbonne – dont le très luxueux hôtel Myriad, hébergé dans la tour Vasco de Gama qui domine le parc des Nations –, le Sana Epic propose 311 chambres, construites sur les souvenirs d’une ancienne usine Fiat. Là encore, ce sont les très nombreux espaces de réunion et de conférences, allant jusqu’à 800m2, qui attirent les touristes d’affaires. Mais le voyageur indépendant trouvera aussi des avantages aux smart TV et à l’équipement Bluetooth et Polycom installé dans toutes les chambres, ainsi qu’à la piscine extérieure du neuvième étage et au restaurant Flor-de-Lis, avec une belle carte de poissons et vins locaux. Ce qui constitue un plus non négligeable dans un quartier où les restaurants ne sont pas légion.

De l’ancienne fonction du lieu, une ex usine Fiat, le Sana Epic a hérité de vastes volumes pour offrir un hôtel d’affaires laissant une large place à la détente avec sa piscine en rooftop.
De l’ancienne fonction du lieu, une ex usine Fiat, le Sana Epic a hérité de vastes volumes pour offrir un hôtel d’affaires laissant une large place à la détente avec sa piscine en rooftop.
Iberostar transpose à Lisbonne son savoir-faire resort, mais aussi business.
Iberostar transpose à Lisbonne son savoir-faire resort, mais aussi business.
Chef d’œuvre Art Nouveau du début du XXe siècle, le 1908 a retrouvé une seconde jeunesse sous la houlette d’artistes locaux comme Bordalo II avec un moustique monumental créé en matières recyclées.
Chef d’œuvre Art Nouveau du début du XXe siècle, le 1908 a retrouvé une seconde jeunesse sous la houlette d’artistes locaux comme Bordalo II avec un moustique monumental créé en matières recyclées.

Attention travaux

Côté réactualisation, l’hôtel Corinthia fait actuellement parler de lui. En 2001, la fameuse marque maltaise rachetait une propriété datant des années 70 et située dans le quartier d’affaires de la Praça de Espanha, pour y ouvrir trois ans plus tard, après rénovation, un immense hôtel de 518 chambres. En 2017, une nouvelle vague de rafraîchissement a déferlé sur l’hôtel et se poursuivra jusqu’à la fin de l’année 2019, mais sans fermeture. Après l’entière réactualisation du lobby et de son restaurant dans un esprit végétalisé, avec des murs débordant de fleurs et de plantes en pots, les 443 chambres supérieures et toutes les salles de réunion ont été intégralement remises au goût du jour et à la pointe de la technologie. Actuellement, ce sont les 75 chambres et suites executive qui font peau neuve, avant le très beau lounge du 24e étage, offrant de magnifiques vues sur la ville.

Vieux palais revisités

Pourtant, en dehors de ces gros paquebots hôteliers, ce qui séduit aussi à Lisbonne, ce sont ses lieux qui ont une âme. Dans le quartier anciennement malfamé du Largo do Intendente, où les magasins bobo et les espaces de coworking ouvrent les uns après les autres, un très bel hôtel, le 1908, a récemment vu le jour dans un bâtiment Art nouveau rénové avec goût et décoré d’œuvres de street artists. De la même manière, les vieux palais délabrés, pour la plupart datant de la fin du XVIIIe siècle, quand la ville fut reconstruite après le tremblement de terre de 1755, se transforment en petits établissements bourrés de charme. L’une des dernières ouvertures marquantes est sans conteste celle, en février dernier, du Palacio da Anunciada, en plein cœur de la vieille ville.

Le doux climat lisboète dans son jardin intérieur, une noblesse d’autrefois dans ses murs, le tout repensé de façon contemporaine : le Palacio da Anunciada résume ce qui fait le Lisbonne d’aujourd’hui.
Le doux climat lisboète dans son jardin intérieur, une noblesse d’autrefois dans ses murs, le tout repensé de façon contemporaine : le Palacio da Anunciada résume ce qui fait le Lisbonne d’aujourd’hui.
Le Lumiares joue sur un design tout en couleurs pour donner du peps aux vieux murs d’un ancien palais du Barrio Alto, transformé en charmant boutique hôtel.
Le Lumiares joue sur un design tout en couleurs pour donner du peps aux vieux murs d’un ancien palais du Barrio Alto, transformé en charmant boutique hôtel.

Fondé à l’origine en 1533, puis reconstruit au XVIIIe, ce palais a traversé les siècles et s’impose aujourd’hui avec ses nobles escaliers de marbre multicolore, ses salles d’apparat aux plafonds de stuc rose, vert ou bleu, sa chapelle, ses fresques murales et son sublime jardin au dragonnier centenaire. “Nous avons fait appel à des équipes d’artisans spécialisés dans la restauration de bâtiments classés et qui ont notamment travaillé à la rénovation du monastère des Hiéronymites”, raconte Leandro Munoz, directeur de cet hôtel du groupe espagnol H10. Ainsi, les petites frises des escaliers aussi bien que le marbre en trompe-l’œil des murs ont-ils été travaillés aux pigments naturels, identiques à ceux que l’on trouvait autrefois. Prendre son petit-déjeuner dans la salle d’Apollon, sous les bleus et les ors des allégories des arts, constitue un plaisir rare. Quant aux chambres, tournées vers le jardin intérieur agrémenté d’une antique fontaine et surmonté d’une piscine de 18 mètres, elles ont été rénovées de manière très contemporaine, offrant un beau contraste avec la somptuosité d’antan.

La capitale portugaise étant riche en palais, on peut encore citer quelques ouvertures récentes dans des lieux d’exception. L’Eurostars Museum, un 91 chambres, s’est installé dans une ancienne bâtisse couverte d’azulejos, face au nouveau terminal de croisière. L’hôtel Lumiares, quant à lui, porte le nom du comte qui possédait autrefois ce palais situé en plein cœur du Barrio Alto. Même s’il ne reste du lieu d’origine que bien peu de vestiges, sinon un escalier magistral et quelques portes ornées de chapiteaux de marbre, l’établissement séduit immédiatement par l’importance accordée à la décoration, ses tons doux et apaisants, ses luminaires hors du commun, à la fois sobres et frôlant l’œuvre d’art. Dans les 53 chambres, tous les éléments décoratifs sont made in Portugal : des plaids colorés aux coussins brodés aux jetés de lit en laine vierge, en passant par les produits d’accueil de la très belle marque Claus Porto. Le plus : la terrasse sur le toit pour le petit-déjeuner, presque 100 % bio et 100 % local. Dans l’air du temps.

BLOC-NOTES

BEROSTAR LISBOA > Rua Castilho 64 • Tél. : +351 21 58 59 000 • Email : lisboa@iberostar.com • Internet : www.iberostar.com

EPIC SANA LISBOA > Av. Engenheiro Duarte Pacheco 15 • Tél. : +351 21 1597 300 • Email : info.lisboa@epic.sanahotels.com • Internet : lisboa.epic.sanahotels.com

CORINTHIA LISBOA > Av. Columbano Bordalo Pinheiro 105 • Tél. : +351 21 72 36 363 • Email : lisbon@corinthia.com • Internet : www.corinthia.com

HOTEL 1908 > Largo do Intendente Pina Manique 6 • Tél. : +351 21 880 4000 • Email : info@1908lisboahotel.com • Internet : www.1908lisboahotel.com

ONE PALACIO DA ANUNCIADA > Rua das Portas de Santo Antão 112-134 • Tél. : +351 21 041 2300 • Email : info.hpa@hotelstheone.com • Internet : www.hotelstheone.com ou www.preferredhotels.com

EUROSTARS MUSEUM LISBOA > Rua Cais de Santarém 52 • Tél. : +351 21 116 6100 • Email : reservas@eurostarsmuseum.com • Internet : www.eurostarshotels.fr

Hotel The Lumiares > Rua do Diário de Notícias 142 • Tél. : +351 21 116 0200 • Email : reservations@thelumiares.com • Internet : www.thelumiares.com