Les hôtels de l’ASEAN sont les plus rentables du continent asiatique

L’hôtellerie se porte plutôt bien en Asie et la communauté de l’ASEAN ne fait pas exception à la règle. En particulier la Thaïlande et le Vietnam qui connaissent un véritable boom de leurs arrivées touristiques.

Rooftops-Bangkok
Vue de Bangkok, depuis l'hôtel Muse © Ludovic Maisant

Ce fut une très bonne année 2016 pour l’hôtellerie asiatique. Dans ce cadre, devenue zone économique fin 2015, l’ASEAN – l’Association des Nations d’Asie du Sud-Est – en a autant profité que le reste de la région. Lors d’une conférence à Bangkok fin janvier, Jesper Palmqvist, analyste chez STR en Asie, a indiqué que la croissance des arrivées internationales dans les principaux pays de l’ASEAN a été comprise entre +4% pour la Malaisie et +27% pour le Vietnam. Seuls la Birmanie (Myanmar), Brunei et le Laos ont enregistré une évolution négative l’an passé.

Dans l’hôtellerie, la recette par chambre disponible (RevPar) a évolué sur la région Asie Pacifique de façon plutôt positive. Si elle a été faible sur la Chine (+0,3%), cette évolution a été positive en Australie (+2,2%), en Corée (+3,1%) et au Japon (+4%).

Sur la région ASEAN, elle s’est cependant affichée en légère baisse avec un RevPar en chute de 0,3%. Une évolution que Jesper Palmqvist attribue partiellement à la baisse de certaines monnaies – en particulier le Ringgit malaisien, en baisse de 8%, ou le Peso Philippin en baisse de 5% en 2016 – mais aussi à une très grande compétition sur certains marchés comme Singapour.

Les villes de Hanoï (+6,4%) et Bangkok (+5,5%) ont connu les plus fortes progressions du revenu par chambre, tandis que Kuala Lumpur et Manille ont affiché une quasi stagnation de leurs résultats, avec respectivement +0,5% et +0,1%. En revanche Singapour et Jakarta ont enregistré une évolution négative des recettes hôtelières. Jakarta a vu sa recette unitaire par chambre baisser de 8,2% alors qu’à Singapour, ce repli s’élève à 4,8%.

La Thaïlande continue d’afficher de très belles performances, supérieures aux autres pays de la région, une situation que STR explique par le retour à la stabilité politique qui s’est confirmée en 2016.

Si le RevPar de la zone Asie est le plus faible de tous les continents – à 69,34 US$ l’an passé, contre 85,18US$ en moyenne pour l’Europe et 80,31 US$ pour les Amériques – , l’ASEAN se démarque par rapport au reste du continent. En effet, le revenu par chambre disponible est en effet le plus élevé d’Asie, s’établissant à à plus de 75$, tandis que le prix moyen y atteint 110,26 $, contre 100,46 $ pour l’ensemble du continent.