« Il faut innover sans cesse » : Saad Bezzate, Office National du tourisme Marocain à Paris

Saad Bezzate est le directeur de l'Office National du tourisme Marocain à Paris.

Quels sont les points forts de Marrakech pour une opération incentive ? 

Saad Bezzate – Marrakech est une destination tendance et, plus encore, une destination qui répond aujourd’hui parfaitement aux besoins des professionnels du MICE. C’est une ville de contrastes, entre tradition et modernité, qui marque la plupart des visiteurs. Mais c’est aussi une ville plurielle avec une incroyable densité d’activités possibles, une infrastructure hôtelière conséquente avec plus de 55 000 lits – une capacité qui va doubler d’ici 2015 – et une animation unique symbolisée par la place Jemaâ El Fna. Enfin, il y a aujourd’hui près de 400 vols hebdomadaires en moyenne avec la France depuis Paris et certaines grandes villes de province, ce qui offre d’immenses possibilités pour les entreprises. 

 

Quel a été l’impact de la conjoncture économique sur la destination ? 

S. B. – Le tourisme d’affaires a un peu baissé au Maroc en 2011 en raison de la crise financière, puis économique. Mais cette chute de l’activité est présente partout. Le MICE reste un marché de niche auquel nous croyons beaucoup et que nous continuerons de développer dans les mois à venir. 

 

Quels sont ces axes de développement ? 

S. B. – Nous allons tout d’abord multiplier les workshops spécifiques avec les professionnels du tourisme étranger, ici au Maroc, pour montrer la diversité de notre pays. Nous allons également poursuivre le développement de nos infrastructures comme l’autoroute entre Marrakech et Essaouira, notre ambition étant d’offrir la mer, le désert et la montagne en l’espace d’un week-end. Pour cela, il est nécessaire de maintenir la croissance du secteur aérien et hôtelier tout en multipliant les événements attractifs comme les festivals que nous organisons déjà. 

 

Qu’attendent aujourd’hui les groupes qui viennent à Marrakech par rapport à il y a quelques années ? 

S. B. – Ils ne veulent plus perdre de temps dans leur déplacement et cherchent de la diversité, du dépaysement. Les agences incentive sont aussi plus exigeantes, sur la qualité comme sur le prix. Il faut innover constamment, car le taux de retour à Marrakech demeure très important. Les hôtels qui ont ouvert récemment l’ont bien compris en misant sur l’originalité. 

 

La tendance depuis quelques années, c’est aussi un renouveau de l’artisanat et de la création sous toutes ses formes… 

S. B. – Effectivement, Marrakech se positionne clairement comme une destination artistique, avec ses nombreuses boutiques, ses multiples galeries et ses expositions. Le quartier des créateurs, Sidi Ghanem, est devenu un lieu incontournable pour les designers. Et l’on vient désormais y acheter directement des produits.