Inauguration du W Opéra : un Américain à Paris

Le groupe Starwood a ouvert son premier établissement W à Paris le 29 février, à quelques pas de l’Opéra Garnier. L’enseigne new yorkaise a su mettre en valeur sa signature « branchée » – mode, design, ambiance – tout en y intégrant une « French touch » élégante. Un mariage réussi, qui devrait séduire les voyageurs étrangers en déplacement dans la capitale, comme la clientèle locale en quête d’un nouveau point de rendez-vous.

L’ouverture du nouvel hôtel W Opéra – le premier de l’enseigne sur le marché français – multiplie les symboles. La date de lancement de l’établissement en-elle-même ne doit rien au hasard : initialement programmée le 14 février, l’établissement aura finalement ouvert ses portes moins de deux semaines plus tard, en pleine « fashion week ». Un timing qui semble déjà placer l’hôtel sous le signe de la mode et des paillettes : le leitmotiv de l’enseigne depuis son lancement à New York en 1998. Au-delà du calendrier, l’implantation de l’hôtel met en valeur ses deux héritages. Coincé entre l’Apple Store et l’Opéra Garnier, entre modernité à l’américaine et architecture bien française, l’établissement a su préserver – et même mettre en valeur – l’élégance de son bâtiment haussmannien, tout en y intégrant les paillettes new yorkaise. The Spark, «  l’étincelle » : tel est le concept qui a présidé à la conception de l’hôtel, avec en toile de fond l’idée d’un centre d’énergie symbolisé par des murs de LED, dont la teinte évolue en fonction de la luminosité extérieure. Une métaphore filée à travers les 91 chambres et les 20 suites de l’hôtel, au sein desquelles la décoration évolue en fonction de leur situation dans la pièce.

Le projet dirigé par W Global Brand Design et le cabinet Rockwell Group Europe a su par ailleurs exploiter les ressources des locaux construits en 1890, et occupés auparavant par une banque espagnole, en préservant par exemple les cheminées ou certains vitraux. La décoration de l’hôtel ne se prive pas, d’ailleurs, de jouer avec son héritage : Haussmann, tout comme d’autres grands noms de l’Histoire de Paris, apparaissent régulièrement au fil des peintures, dans une version modernisée… Côté pratique, le W Opéra compte deux salles de réunions de 40,5 m² au total. Le centre de fitness, réduit mais résolument moderne, permet aux voyageurs de se détendre tout en dominant les toits parisiens. Enfin, comme à son habitude, l’enseigne W a mis l’accent sur l’offre restauration et boisson : le restaurant est piloté par le chef espagnol Sergi Arola, déjà auréolé au Michelin, et le W Lounge se présente déjà comme un nouveau point de rencontre pour la nuit parisienne et autres rendez-vous d’affaires. Le tout concentré rue Meyenbeer (9ème arrondissment), en plein coeur de Paris.

Image preview