L’Inde simplifie encore ses formalités de visa notamment pour le MICE

L’Inde avait déjà commencé à assouplir les règles d’attribution de visa il y a deux ans, dispositions simplifiées une première fois en mars dernier. Elle vient de procéder à de nouvelles simplifications en ouvrant certaines activités à un visa de tourisme. Une bonne nouvelle notamment pour les visiteurs venant pour un motif de conférences, congrès et incentives.

Bangalore
Le salon EMMA, organisé à Bangalore

S’il existe un pays ou les formalités de visa sont excessivement complexes, c’est bien l’Inde. On comptait à une époque pas si lointaine 26 catégories et pas moins de 104 sous-catégories réclamant un visa particulier. Le gouvernement a décidé de simplifier ces règles, afin d’attirer plus de visiteurs. Il vient d’annoncer avoir de nouveau réduit le nombre de catégories et sous-catégories réglant l’attribution de visas. On parle certes encore de 21 catégories et 65 sous-catégories, mais il s’agit définitivement d’un progrès substantiel !

Certaines catégories ont été de fait regroupées. Pour les hommes d’affaires, cela concerne notamment les visas lies aux activités MICE, incluant conférences et congrès. Ces derniers étaient jusqu’à présent soumis à une régulation particulière. Elle est désormais incluse dans le visa touristique électronique ou traditionnel. Les visiteurs entrant en Inde avec un visa touristique seront donc légitimes à assister à des conférences et congrès. Autre simplification : l’établissement d’un visa médical unique supprime du coup la nécessité d’un visa d’accompagnement médical distinct, jusqu’à présent obligatoire.

Selon le ministère du tourisme indien, les nouvelles règles en matière de visas ou les changements de visas stimuleront l’activité MICE et aideront en outre à promouvoir le tourisme médical dans le pays.

En mars dernier, la validité de l’e-Tourist Visa et de l’e-Business Visa était passée de six mois à un an, permettant plusieurs entrées dans la période impartie par le visa. La durée du séjour était également passée à 90 jours pour l’e-visa touristique et 180 jours dans le cadre d’un e-visa d’affaires. Les titulaires d’e-Visas sont autorisés à entrer en Inde avec un autre passeport que celui fourni lors de la demande en ligne et approuvé sur le visa électronique. A l’arrivée en Inde, l’ancien et le nouveau passeport doivent être présentés aux autorités. Le prix reste en revanche inchangé, à savoir 80 US$ pour les ressortissants français.