International SOS entrevoit la reprise des déplacements

D’après une étude publiée par International SOS, une large majorité d’entreprises pensent reprendre leurs voyages d’affaires dans les trois prochains mois.

Qatar Airways DR
Selon une étude publiée par International SOS, les entreprises françaises s'apprêtent à reprendre leurs déplacements professionnels

La reprise des déplacements professionnels se précise, à en croire une étude publiée le 4 juin par International SOS. Le spécialiste en sécurité des voyageurs estime ainsi que près de huit entreprises françaises sur dix (77%) envisagent un déplacement professionnel en Europe dans les trois prochains mois. Les professionnels français se projettent même sur des horizons plus lointains puisque 65% d’entre eux envisagent aussi des déplacements à l’international dans le même délai de trois mois. Les plus optimistes pourraient même reprendre le chemin du business travel dans moins d’un mois, non seulement en Europe (41%) mais aussi au-delà du Vieux Continent 32%. D’après les informations récoltées par International SOS, ces premiers déplacements concerneraient principalement les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, l’Allemagne ainsi que le Qatar.

A l’heure de reprendre leur pérégrinations, les voyageurs sont invités à prendre en compte les nouvelles menaces potentielles liées à la crise sanitaire. En effet, International SOS estime que la récession économique causée par le Covid-19 favorise les phénomènes de délinquance. La crise sanitaire aurait également nourrit un sentiment antigouvernemental et une forme de xénophobie – gouvernements et populations étrangères étant parfois considérés comme coupables – qui pourrait remettre en cause la stabilité d’une destination affaire.

Pour Cécile Caplin, Responsable Sûreté France, « Des endroits auparavant considérés comme à risque sécuritaire faible sont confrontés à des nouveaux enjeux. De nombreux pays ont vu l’environnement se détériorer en raison de la pandémie et des risques préexistants sont exacerbés. Ces derniers sont notamment associés aux disparités économiques croissantes ainsi qu’à la polarisation politique des acteurs, cela accentuera encore la tension sécuritaire. Il est clair que les équipes de sureté joueront un rôle essentiel lors du retour à la « nouvelle normalité » dans les lieux de travail, les mesures de confinement commençant à s’assouplir dans de nombreux pays. La visibilité du nouveau statut de sûreté dans l’environnement actuel sera essentielle pour le retour à des opérations sûres et durables ».