Interview : Agnès Benveniste, CWT Meetings & Events

Agnès Benveniste, Directrice Générale Adjointe Meetings de CWT Meetings & Events, fait un point sur l'évolution du marché MICE (Meetings, Incentive, Convention, Events), et sur l'évolution de l'offre et de la demande sur un secteur en pleine évolution.

Comment se déroule l’intégration du MICE dans la politique voyages ?

C’est un processus qui prend forme sur le marché français, mais pas nécessairement dans le sens d’une récupération du poste meetings & events par les travel managers : selon les entreprises, leur secteur d’activité, l’importance de leurs dépenses, le phénomène peut très bien se dérouler dans le sens inverse, les responsables du domaine Meeting & Events héritant de la gestion des déplacements professionnels. C’est notamment le cas dans le domaine pharmaceutique, où le marché est plus mature. Il faut tout de même prendre en considération les nombreuses différences entre les deux domaines, ne serait-ce qu’en termes d’automatisation, de systèmes de réservation en ligne.
 
Comment se situe CWT Meetings & Events sur ce marché particulier ?
 
Nous sommes très bien positionnés grâce à notre reconnaissance, notre image auprès des acteurs du secteur, et notre couverture internationale, un atout d’autant plus important que la consolidation des dépenses MICE ne se fait pas au niveau local, les projets étant menés au niveau global. Nous sommes quasiment les seuls à pouvoir proposer une offre MICE consistante à cette échelle internationale, et surtout une offre intégrée, avec  toutes les ressources en interne, de la logistique à la production de contenus.
 
Vous avez récemment conclu un partenariat avec Bedouk…
 
C’est une partie de notre offre. Nous avons lancé un produit flexible, qui identifie des niveaux de services selon le besoin de l’entreprise. Elle peut nous confier la gestion totale d’un évènement ou simplement la réservation des lieux selon cinq niveaux de services, et des produits à la carte. Le partenariat avec Bedouk visait à nous doter des bons outils. Nous avons ainsi pu nous appuyer sur une plateforme en ligne disponible sur notre site, permettant à l’assistante d’aller identifier des lieux de réunions, avant de passer par nous pour réserver afin que nous puissions consolider les données. En marge de cette plateforme publique, nous nous sommes également dotés d’un système interne permettant à toutes nos équipes de travailler sur le même outil, avec des fonctionnalités plus poussées comme un système de commentaires sur chaque lieu. Nous disposons ainsi d’outils technologiques poussés, qui nous offrent une grande réactivité, et donc de la qualité.
 
Le contexte de crise pèse-t-il sur la demande ? Peut-il être au contraire une opportunité ?
 
Ce contexte pousse les entreprises à se recentrer sur leur cœur de métier, qui n’est pas l’organisation de meetings, et à externaliser chez des partenaires tels que CWT Meetings & Events. Les entreprises sont aussi amenées à communiquer davantage auprès de leurs équipes dans le cadre de leurs plans de restructurations, de fusions, et à privilégier de grands évènements d’ampleur internationale plutôt que de les segmenter par pays, pour optimiser les coûts.
 
Dans quelle direction voyez-vous évoluer CWT Meetings & Events dans les mois à venir ? De nouveaux partenariats sont-ils en projets ?
 
Nous souhaitons avant tout rester flexibles, allier les avantages d’une grosse structure et le fonctionnement d’une start up, pour être réactif en s’associant au bon moment aux bons partenaires, et offrir à nos clients ce qu’ils attendent, et être pro-actifs vis-à-vis de leurs besoins. Nous observons bien les tendances de marché aux Etats-Unis et ailleurs – c’est la force d’un grand groupe comme le notre – pour anticiper telle ou telle tendance. Le marché va encore énormément évoluer.