Interview : Armin Dellnitz, Directeur Général de Stuttgart Marketing GmbH

Armin Dellnitz, Directeur Général de Stuttgart Marketing GmbH, fait le point sur la situation des acteurs du voyage d'affaires à Stuttgart, et détaille les contours du vaste projet "Stuttgart 21".
Armin Dellnitz
Armin Dellnitz, Directeur Général de Stuttgart Marketing GmbH (Photo : Thomas Niedermueller / www.niedermueller.de)

Stuttgart est une destination importante en Allemagne, même si l’essentiel de son tourisme est plutôt domestique. En 2019, dernière année « normale » pour le tourisme, la ville a enregistré 2,1 millions de voyageurs et 4,1 millions de nuitées dont 70 % sont générées par le marché intérieur. La France générait en 2019 un peu plus de 61 000 nuitées, étant le septième plus important marché international pour la ville. En 2020, Stuttgart a connu une année noire comme dans le reste de l’Europe. La capitale du Bade Wurtemberg n’a enregistré que 0,86 million de touristes et 1,65 million de nuitées. Une situation due notamment à la suppression de la plupart des foires, salons et congrès qui constituent une bonne partie des motifs de visite des voyageurs…

Estimez-vous que Stuttgart a toutes ses chances en tant que destination touristique dans le monde post-covid ?

Armin Dellnitz – Je suis convaincu que notre industrie touristique a un bel avenir, car je pense que nous offrons le produit parfait pour le touriste de demain. Certes, les destinations urbaines souffrent plus que les destinations natures. Le sentiment de promiscuité avec les autres, la reprise plus lente du tourisme d’affaires expliquent la lenteur de la reprise. Je pense que néanmoins, notre position de grande ville en pleine nature nous favorise. L’atmosphère de Stuttgart est plutôt relax et c’est un facteur important qui met nos visiteurs à l’aise. Notre autre atout est une exceptionnelle offre culturelle. On dit souvent que Stuttgart est la capitale « secrète » de la culture en Allemagne. Nos musées, notre ballet ou encore nos théâtres sont de réputation internationale. Enfin, je crois que la solidité de notre économie est un facteur propice à la reprise.

Les hôtels ont-ils souffert de la crise du COVID ?

Armin Dellnitz – Je dois dire que si les hôtels de Stuttgart ont souffert, ils s’en sont un peu mieux sortis que dans le reste de l’Allemagne. Aucun d’entre eux n’a encore fermé ses portes. Cela s’explique par le fait que le gouvernement régional a soutenu financièrement le secteur, mais aussi parce que les hôtels de Stuttgart ont connu de très bonnes affaires ces dernières années. Cela leur a donné la force financière nécessaire pour faire face à la situation. Je pense que c’est maintenant que la situation est la plus délicate. L’aide financière a cessé, les hôtels ont rouvert, mais les taux d’occupation restent faibles. Je pense que l’industrie hôtelière pourrait repasser la barre des 50 % au second semestre 2021, et peut-être même atteindre 60 % début 2022.

Existe-t-il néanmoins de nouveaux projets hôteliers ?

Armin Dellnitz – Oui, on en compte une bonne demi-douzaine. Le quatrième établissement de la chaîne budget Motel One vient par exemple d’ouvrir près de la gare. Sont également prévus un Mövenpick de 262 chambres, à mi-chemin entre l’aéroport et le centre des foires, ou encore l’hôtel EmiLu, un boutique hotel design de 90 chambres attendu en septembre. On parle également de l’ouverture d’un Premier Inn et d’un Hampton by Hilton avant la fin de l’année. D’ici 2023, nous devrions aussi accueillir un établissement Radisson Blu près de la Porsche Design Tower et un hôtel Ruby en centre-ville. Ce dernier proposera également des espaces de co-working.

Comment se porte le marché du voyage d’affaires ?

Armin Dellnitz – Nous estimons que ce sera le segment de marché qui connaîtra la reprise la plus lente. C’est un véritable défi, car plus de 70 % des voyageurs de Stuttgart venaient ici pour motif d’affaires. Les conditions restent difficiles pour les grands congrès et expositions, car les gens ne se sentent pas encore prêts à se rendre à de grands événements.

En quoi le grand projet « Stuttgart 21 » va-t-il structurer la destination Stuttgart ?

Armin Dellnitz – Il s’agit d’un énorme projet qui améliorera considérablement la situation de notre ville en matière de transport. Il comprend la transformation de notre principale gare ferroviaire et une connectivité ferroviaire améliorée avec toute l’Europe. Ce projet est aussi à la genèse d’un tout nouveau quartier en centre-ville avec une architecture durable spectaculaire, de nouveaux espaces verts et la construction d’un nouveau centre de congrès directement accessible avec la gare. Grâce à la présence de nouveaux hôtels, toutes les attractions et infrastructures de tourisme au centre-ville seront reliées à la gare centrale.