Mexico city - Reforma : le nouvel âge d’or

Interview : Enrique de la Madrid Cordero, Ministre du Tourisme du Mexique

Enrique de la Madrid Cordero
Enrique de la Madrid Cordero

Comment expliquez-vous l’enthousiasme qui entoure le tourisme au Mexique ?

Enrique de la Madrid Cordero – Le pays est très attractif, à la fois pour les touristes et pour les voyageurs d’affaires. La qualité de l’accueil et des infrastructures hôtelières sont remarquables et la connectivité s’est largement développée. Mexico City est une destination très dynamique. L’offre gastronomique est en train d’exploser, mais c’est aussi l’une des villes qui compte le plus de musées dans le monde !

Quid du tourisme d’affaires ?

E. M. C. – C’est un secteur en plein essor également, en particulier grâce à l’industrie automobile. Beaucoup d’hôtels ont été inaugurés à Mexico City afin de satisfaire la demande corporate. Le MICE se développe lui aussi, le Mexique accueillant de plus en plus d’événements. Nous allons d’ailleurs nous focaliser davantage sur ce marché au cours des mois et des années à venir, en mettant en place des offres spécifiques. Nous ne souhaitons pas seulement augmenter le nombre de voyageurs mais aussi les revenus, d’où l’importance accordée à cette branche du tourisme d’affaires.

les frontières disparaissent entre loisirs et affaires

Mexico City reste associée à l’image d’une destination business. Peut-on aujourd’hui voir la capitale comme un pôle touristique ?

E. M. C. – Les temps ont changé : aujourd’hui, les frontières disparaissent entre loisirs et affaires. Une destination business en semaine se transforme en pôle touristique le vendredi soir. C’est un phénomène commun à de nombreuses destinations, dont Mexico City. Quand se succèdent sur un même week-end le Grand Prix de Formule 1 et le Dia de los muertes Mexico devient une destination touristique à part entière !

Mexico city - Reforma : le nouvel âge d’or