Témoignage : Jean-François Pieri, PDG de Cleverdis

Cleverdis est une entreprise de communication et de marketing produisant du contenu auprès d'organisateurs de salons et d'évènements. En tant qu'homme d'affaires individuel d'une TPE-PME, son PDG Jean-François Pieri parle de son expérience sur un récent voyage aux Etats-Unis.

Comment s’est organisé l’organisation de votre déplacement professionnel sur le CES (Consumer Electric Show) à Las Vegas début janvier ?

Jean-François Pieri – Je veux préciser d’abord que nous sommes une TPE et, en tant que telle, nous ne travaillons pas avec une TMC ou une agence de voyages spécifique. Notamment avec la crise Covid. Je pense que dans le contexte actuel d’incertitude, une agence de voyages pourrait même ralentir un éventuel processus de remboursement d’un billet d’avion, compagnies aériennes et agences se rejetant souvent la responsabilité d’un tel acte ! Je me suis donc occupé seul de toutes les formalités, en consultant par exemple le site du gouvernement français qui fournit des informations très à jour.

Quel est, pour vous, la partie de ce voyage la plus difficile à gérer ?

J.-F. – C’était en fait les règles qui changent et qui obligent à acheter un billet à la dernière minute avec toutes les contraintes que cela peut impliquer sur le coût du billet ou sur les itinéraires. Il y a un obstacle, je trouve, avec une information est souvent mal relayée : celles des aéroports de transit et de leurs conditions de transfert. On n’a que peu d’informations de la compagnie aérienne sur les formalités covid en escale et la logique de transfert. Or, c’est un élément qui va affecter le choix de la compagnie.

Quel élément vous a semblé le plus complexe une fois sur place ?

J.-F. – Outre l’incertitude d’être testé positif et de devoir s’isoler, on a toujours peur d’un changement de dernière minute de législation dans le pays d’arrivée comme au retour en France. L’autre problème un peu complexe est l’exigence d’un test PCR, que ce soit dans le pays d’accueil ou pour revenir en France. C’est quelque chose qu’il faut prendre en compte quand on est en voyage d’affaires. Car cela conduit de fait à une perte de temps dans un timing très serré généralement. A Las Vegas, cela m’a mobilisé 3h30 pour me faire tester !

Avez-vous pris une assurance particulière pour la couverture du covid ?

J.-F. – Mon assurance couvre déjà les hospitalisations dans le cadre de la pandémie…