Interview : Tim McDonald, vice-président en charge du Travel chez Concur

Tim McDonald, vice-président en charge du Travel chez Concur, revient avec Voyages d'Affaires sur les priorités du spécialiste business travel, en lien avec l'évolution du marché et notamment l'essor de la distribution directe. Entretien. 

Concur a récemment réalisé deux études concernant la distribution du voyage d’affaires. Quels en sont les enseignements les plus surprenants ?

Tim McDonald – Le point le plus frappant concerne l’importance de la réservation directe des voyageurs d’affaires auprès des fournisseurs. C’est une problématique que l’on constate déjà depuis quelques temps aux Etats-Unis, mais nous ne nous attendions pas à une telle fréquence en Europe. Les chiffres nous ont surpris : la réservation directe concerne 39% des voyageurs d’affaires au Royaume-Uni, 35% en Allemagne, et 33% en France, qui ont donc réservé au moins une fois en direct au cours de l’année passée.

Un acteur comme Concur peut donc encore se laisser surprendre par l’évolution du marché ?

T. M. – Oui, une telle fréquence est surprenante. C’est important pour nous car nous voulons aider nos clients à déployer et améliorer leur politique voyages, à réaliser des économies, à savoir localiser leurs voyageurs en cas de crise. Or ça ne fonctionne pas si le voyageur réserve avec le fournisseur. Si la réservation directe concerne un tiers des cas au sein de votre entreprise, cela signifie que votre politique voyages n’est efficace que dans deux tiers des cas… Et le phénomène ne peut qu’augmenter. C’est pourquoi nous investissons dans notre propre produit mais aussi dans l’intégration de fournisseurs pour que nos clients puissent garder le contrôle et réaliser des économies y compris quand leurs voyageurs d’affaires réservent en direct. Nous ne suggérons pas que les entreprises doivent encourager ce phénomène, nous leur expliquons juste que quand elles autorisent la réservation en direct, elles devraient pouvoir maintenir la gestion de leurs déplacements professionnels, inclure ces données dans leur reporting, et appliquer le processus de validation.

Finalement, la fragmentation du marché est donc une opportunité pour un acteur comme Concur ?

T. M. – Nous essayons juste de résoudre les problèmes qui se posent à nos clients, en nous assurant qu’ils peuvent gérer l’ensemble des déplacements professionnels. L’autre enjeu consiste à nous assurer que leurs voyageurs d’affaires ont accès à l’ensemble des fournisseurs du marché. C’est un problème particulièrement crucial en Europe, où de nombreux hôtels ne sont pas référencés dans les GDS. C’est d’ailleurs pour cela que nous nous sommes tournés vers HRS et Booking.com. 

Envisagez-vous une généralisation de la distribution directe ?

T. M. – Je pense que ce sera le cas chez les grands fournisseurs, assurément. Il y aura toujours de plus petits acteurs – dans l’hôtellerie notamment – pour qui l’investissement sera trop conséquent pour que la démarche en vaille la peine. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’opposer un type de voyageur d’affaires à un autre : la réservation directe dépend avant tout du type de déplacement. Si le voyageur d’affaires se rend pour la première fois dans une destination, il réservera vraisemblablement via un outil corporate, pour identifier les hôtels plus pratiques par rapport à son lieu de rendez-vous. 

Vous aimez cet article ? Recevez notre newsletter

N’est-ce pas une menace vis-à-vis du rôle des Travel Managers ?

T. M. – Je ne pense pas, c’est au contraire une opportunité pour les Travel Managers et les TMC, qui vont ainsi pouvoir travailler sur une véritable valeur ajoutée apportée au voyageur et à l’entreprise. 

En quoi consiste le « voyage parfait » prôné par Concur ?

T. M. – Etre capable d’organiser et de réserver efficacement et simplement un voyage d’affaires, puis d’effectuer ce déplacement professionnel avec aussi peu de perturbations que possible. Cela implique notamment de mettre un terme au besoin de garder tous ses reçus, c’est pourquoi nous développons les reçus électroniques. Cela implique aussi de recevoir des informations en temps réel concernant le voyage.