Istanbul et Bodrum : un merveilleux duo

Istanbul et Bodrum, un merveilleux duo

À l’automne 2014, un groupe pétrolier conviait ses forces de vente à un voyage de récompense en Turquie. L’agence Wisdom & Blue Days Travel leur a concocté un programme sur mesure associant Istanbul et Bodrum. Un subtil mélange de visites culturelles et d’activités ludiques, de lieux prestigieux privatisés et de balades buissonnières. En voici le récit au jour le jour.

La mosquée bleue fait partie des incontournables d’Istanbul

Jour 1

Décollage de Paris CDG à 7h50 et arrivée à Istanbul à 12h20 (décalage horaire : + 1h, hiver comme été). Transfert à l’hôtel InterContinental, collation et temps libre. En fin d’après-midi, balade à Beyöglu. Dîner au restaurant Topaz.

Hôtel intercontinental Istanbul

Hôtel intercontinental Istanbul

Vues électriques sur le Bosphore

Amarrée sur l’emblématique place Taksim, cette valeur sûre de l’hôtellerie d’affaires stambouliote est gérée avec précision par Inter- Continental. Un gros porteur qui a rénové l’an dernier ses espaces communs dans un esprit contemporain et qui dispose de 388 chambres et suites au décor néo-ottoman. Si les catégories standard ont vue sur la ville, les chambres Deluxe et les suites donnent sur le Bosphore. L’établissement dispose de plusieurs bars et restaurants dont le très gourmet Safran et le bien nommé City Lights, tous deux perchés au dernier étage et offrant des points de vue extraordinaires. Parmi les autres équipements : un Club Lounge réservé aux clients des étages Executive, 13 salles de réunions incluant une fastueuse ballroom, un magnifique spa et une piscine extérieure dans les jardins.

Vous aimez cet article ? Recevez notre newsletter

Asker Ocagi Caddesi n°1 Taksim • Tél. : + 90 212 368 44 44 Email : ceyla.korur@intercontinental.com.tr • Internet : istanbul.intercontinental.com.tr

Dîner avec vue

Topaz, joyau gastronome

TopazL’une des tables les plus réputées d’Istanbul, située dans le quartier huppé des anciennes ambassades, à dix minutes de marche de la place Taksim. Son décor épuré est prolongé par d’immenses baies vitrées, avec le Bosphore en toile de fond. Au menu, une cuisine ottomane revisitée, des spécialités méditerranéennes et une belle carte des vins. Voilà une adresse chic pour une arrivée placée sous le signe d’une gastronomie inspirée. C’est aussi l’occasion de constater que la mégalopole turque assume sa modernité à travers ses bars, restaurants et “roof tops” design qui ne dépareraient pas à New York.

Inönü Caddesi, Ömer Avni Mahallesi n° 50 • Tél. : +90 212 249 1001 Internet : www.topazistanbul.com

Péra

Bohème stambouliote

Depuis la place Taksim, Istiklal Caddesi – l’ancienne et très cosmopolite Grand-Rue de Péra – plonge doucement vers le quartier génois de Galata. Bordée de bâtisses de style baroque ou Belle Epoque, cette artère piétonne du quartier de Beyöglu, le Soho stambouliote, est follement animée de jour comme de nuit. Il faut la descendre à pied pour la remonter au retour dans un tramway rétro. Entre temps, il faut multiplier les pauses et les détours, emprunter les “pasaj” couverts et se perdre dans le lacis des ruelles adjacentes, devenues l’épicentre de la bohème : cafés alternatifs de Cihangir, brocanteurs de Çukurkuma, boutiques de créateurs et galeries d’art cohabitant avec de vieux commerces traditionnels à Galata. La balade est buissonnière, indispensable pour humer l’air du temps, à mille lieues des clichés orientalisants qui ont forgé le mythe d’Istanbul.

Le sema, danse mystique des derviches et tournoiement spirituel vers l’Unité.

Jour 2

Rallye-découverte dans le quartier historique de Sultanahmet, suivi d’un déjeuner dans une maison ottomane. Après-midi libre. Croisière sur le Bosphore et dîner de gala dans un “yali”. Fin de soirée dans une boîte de nuit trendy.

Sultanahmet

Sur les traces de James Bond

La renversante scène inaugurale de Skyfall, le dernier James Bond, fait resurgir un Istanbul de légende. C’est donc sur les traces de 007 – mais plus tranquillement ! – que s’organise la découverte ludique de la péninsule historique du Vieux Stamboul. Le grand bazar et le bazar égyptien, Sainte-Sophie et la mosquée bleue, l’hippodrome et la citerne-basilique constituent les étapes majeures de ce rallye pédestre mêlant des énigmes sur le plus célèbre des espions de Sa Majesté et des questions sur cette ville-monde, fondée par les Grecs sous le nom de Byzance et devenue le siège de la Sublime Porte sous celui de Constantinople avant de se rebaptiser Istanbul à l’époque moderne.

À l’heure du déjeuner, les participants se retrouvent tous dans le patio d’Erten Konak, une vénérable demeure ottomane où sont exposées des calligraphies anciennes, des peintures sous verre et des toilettes distinguées datant des premières heures de la République d’Atatürk. L’après-midi est libre. Shopping ou parenthèse de douceur orientale au luxueux bains turcs Hurrem Sultan Hamami, à chacun de l’occuper selon sa fantaisie.

Les yalis, demeures ottomanes, se privatisent pour des événements VIP.

Le bosphore

L’étourdissante ligne de vie d’Istanbul

Pour jouer les pachas d’un jour, privatiser l’une des sublimes demeures ottomanes – les “yalis” – qui bordent le Bosphore se révèle tout simplement magique. C’est donc en tenue de gala que l’on embarque à bord d’un yacht pour une croisière sur les eaux magnétiques du détroit. Au niveau du deuxième pont, voici le Sait Halim Pasa Yalisi, dont la façade jaune pâle s’enflamme dans la lumière du couchant. Ce palais de bois abrite plusieurs salles de réception aux murs peints de fresques délicates et aux dorures aristocratiques. L’ensemble a une allure folle. Champagne ! S’élèvent alors les premières notes de la musique lancinante qui accompagne la méditation dansée des derviches tourneurs. Lorsque la troupe s’élance, l’assemblée se fige, sous le charme. Place ensuite au dîner qui, dans ce cadre, s’affirme comme un temps fort du voyage. Certains prolongeront la soirée dans une boîte à la mode – Sortie – au pied du pont d’Ortakoy, les pieds en Europe, les yeux rivés sur l’Asie…

Nuits frénétiques sous les ponts du Bosphore.

Topkapi, sublime joyau de la Corne d’Or.

Jour 3

Transfert à l’aéroport et vol pour Bodrum. Arrivée en fin de matinée à l’hôtel Kempinski Barbaros Bay. Déjeuner et rallye-découverte de Bodrum ; dîner à l’hôtel, autour de la piscine. Côté hébergement, l’agence proposait en alternative l’hôtel Ramada Bitez, plus proche de Bodrum.

Kempinski Barbaros Bay

Au creux d’une baie bleue

Occupant une baie échancrée de la péninsule de Bodrum, à 15-20 min de voiture de la station balnéaire, ce resort abrite 149 chambres et 24 suites – au confort impeccable – ouvrant sur la mer. Petit miracle à l’échelle de la région : ses environs sont encore vierges de constructions ! En plus de ses quatre restaurants et de son bar cosy, le lieu propose une très grande piscine autour de laquelle il est possible de dresser des tables pour un dîner privé. Avec une base nautique et un centre de conférences high-tech, l’hôtel est parfaitement adapté à une opération MICE. Un ponton permettant d’embarquer pour une croisière et un superbe spa Sanitas complètent les attraits de cette adresse.

Kizilagac Koyu Gerenkuyu Mevkii Yaliciftlik • Tél. : + 90 252 3110 303

Email : reservationoffice.barbaros@kempinski.com • Internet : www.kempinski.com/bodrum

Equipements cinq étoiles au Kempinski Barbaros Bay.

Ramada resort

Design sur les hauteurs de Bodrum

Surplombant le village de Bitez, cet établissement moderne et lumineux dispose de 107 chambres et suites, mais aussi d’une quinzaine de villas aménagées selon les principes du Feng Shui. Entre matériaux nobles et couleurs sobres, toutes dégagent une réelle harmonie ; laquelle se retrouve aussi dans les espaces communs au parti-pris design. Plusieurs restaurants et bars, centre de remise en forme, salles de réunions et possibilité d’organiser un cocktail dans les jolis jardins ou autour de la piscine. Plage à 10 mn, accessible par navette.

Kavakli Sarnic Caddesi 1531 • Tél. : + 90 252 31 94 545 Email : info@ramadaresortbodrum.com

Internet : www.ramadaresortbodrum.com

Bodrum

Rallye-découverte dans la ville d’Hérodote

Quelques ruines éparses du mausolée d’Halicarnasse témoignent du temps où la ville était célèbre parmi le monde antique. Sic transit gloria… Du fastueux tombeau de Mausole, le “satrape” de la région – autrement dit son gouverneur –, il ne reste que peu ou pas grand chose. Rien en tout cas qui puisse laisser envisager que se tenait là l’une des sept merveilles du monde, l’égale de la pyramide de Kheops et du phare d’Alexandrie. En revanche, l’amphithéâtre de la même époque a conservé sa splendeur passée. Le château Saint-Pierre des chevaliers de Rhodes, datant du début du XVe siècle, a lui aussi toujours fière allure. Et puis il y a le port de Bodrum où des goélettes en bois vernissé oscillent au gré du vent. Et aussi ces maisons cubiques toutes blanches, ces ruelles fleuries… Malgré l’omniprésence des boutiques à souvenirs, Bodrum exhale un indéniable charme méditerranéen. Sur les traces d’Héro dote, l’illustre historien dont c’est la ville natale, les voyageurs explorent à pied ce petit Saint-Tropez turc. En chemin, ils devront dénicher un atelier de sandales traditionnelles et un four où un artisan fabrique des “nazar boncuk”, amulettes sensées protéger du mauvais oeil. Les participants sont récompensés de leur quête par un verre au pied de la citadelle, dans la belle lumière du soir.

Le port de Bodrum se donne à l’été des allures de St Tropez.

L’architecture ottomane, délicate et pleine de charme.

Jour 4

Croisière en goélette ou découverte terrestre de la péninsule de Bodrum avec déjeuner au petit port de Gümüslük. Dîner d’adieu sur la marina de Yalikavak.

Croisière en goélette

Flots bleus et marina bling-bling

Croisière en goéletteCiel dégagé et mer d’huile, les conditions météo ne sauraient être plus favorables pour embarquer à bord des goélettes ancrées pour l’occasion au pied de l’hôtel. Filant sur les flots bleus, elles cabotent le long d’une côte où la nature cède trop vite la place aux innombrables villégiatures touristiques qui gangrènent les collines. Qu’importe ! L’ambiance à bord est des plus détendues, et les eaux claires invitent à la baignade. Tchin ! Le raki et le vin blanc sont servis très frais, accompagnant un délicieux déjeuner de poissons. Les bonheurs simples de la Méditerranée… Le débarquement s’effectue en fin d’après-midi à Yalikavak, petit port métamorphosé par la création d’une luxueuse marina où sont amarrés les super-yachts des ultra privilégiés. Après une balade dans des ruelles aux allures de bazar et un dîner chic, la surprise pour les marins d’un jour : être admis au très select club Billionnaire où ils s’épatent dans une ambiance 100 % bling-bling.

La douceur typiquement méditerranéenne des bords de la mer Egée.

Jour 5

Matinée libre à l’hôtel ; transfert à l’aéroport en fin de matinée et envol pour Paris via Istanbul. Arrivée à CDG à 17h10.

Les plus

  • Un accès aérien direct et des infrastructures impeccables.
  • Le passé prestigieux et un présent effervescent.
  • L’hospitalité et la gentillesse locale.

Les moins

  • Les embouteillages à Istanbul, qu’il faut savoir déjouer.
  • Le bétonnage de la péninsule de Bodrum, qu’il faut apprendre à oublier.
  • Les prix d’entrée élevés sur les sites.

Fiche pratique

Fiche pratique

Plan de vol > Membre de Star Alliance et régulièrement élue meilleure compagnie européenne par Skytrax, Turkish Airlines opère quatre vols quotidiens entre Paris-CDG et Istanbul-Atatürk. Elle propose également des vols au départ de Bâle/Mulhouse, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nice et Toulouse. Un dense réseau de vols intérieurs permet de concevoir des séjours combinés.

Tél. : 0 825 800 902 – Internet : www.turkishairlines.com/en-fr

Agence réceptive > Wisdom & Blue Days Travel. Asik Veysel Caddesi,Tepecik Sokak No:4. Bodrum Tél. : +90 252 387 02 04 • Email : info@wisdomtravel.com.tr • Internet : www.wisdomtravel.com.tr Client > Un groupe pétrolier Propos > Voyage de récompense Taille du groupe > 140 personnes Durée > 5 jours / 4 nuits Renseignements > Offce de tourisme de Turquie. www.infosturquie.com

Istanbul et Bodrum : un merveilleux duo