Kiev : le rebond de l’Euro

Sur un marché pas vraiment simple, voici des repères affaires dans l’une des capitales les plus énigmatiques de la grande Europe.

Le passage sur les bords du Dniepr de la caravane de l’Euro 2012 de football aura – au moins – une vertu, celle de rappeler au monde que Kiev est bien une capitale européenne. Ou, pour être plus précis, un point d’équilibre entre l’Union et la Russie, à équidistance de Varsovie et de Moscou. Cette position médiane confère à l’Ukraine une image entre chèvre et chou, penchant, au gré des soubresauts politiques et des aléas économiques, tantôt vers l’ouest, tantôt vers l’est et ce voisin russe avec qui elle partage tant ; histoire, croyance et langue mêlées.

En dépit de sa taille respectable avec 2,8 millions d’habitants, malgré la richesse de son patrimoine et la ferveur d’une vie nocturne agitée, Kiev continue de pâtir de ce positionnement ambigu. C’est aussi le pari de l’Euro 2012 : offrir à la capitale ukrainienne une autre image, une vraie image. Tout est déjà prêt pour surfer sur la vague… en priant pour que celle-ci ne dégénère en vaine écume.
 
L’hébergement est l’exemple le plus spectaculaire du changement en cours. Il y a quelques années encore, on ne comptait aucun établissement cinq étoiles dans la ville. Fin 2010, ils étaient déjà quatre, et le chiffre devrait doubler d’ici 2013, dans une ville où la perspective de l’Euro a permis d’accélérer les projets dormants. Hôtels, mais aussi restaurants et centres d’affaires : voici une revue des troupes existantes, en attendant l’avènement des nouveaux venus.
 

L’Ukraine en quelques chiffres

Superficie : 603 700 Km².
Population : 45 millions d’habitants.
Revenu national brut/habitant (dollars en valeur PPA (parité de pouvoir d’achat) ) : 6 620 $ (France : 34 400$). Le salaire moyen ukrainien n’excède pas 300 euros, mais les hôtels et les grands restaurants pratiquent des tarifs qui ne reflètent que très imparfaitement le niveau de vie local…
Croissance 2011 : + 5,2 %.
Principales exportations : fer, acier, hydrocarbures, machine outils, céréales (l’Ukraine est le 5 exportateur mondial de blé).
Principales importations : pétrole, véhicules, équipements électriques et électroniques, plastiques.
Monnaie : le Hryvnia (UAH). 1 euro = 10,2 UAH (mai 2012).
Décalage horaire : +1h.