L’après expo 2010 : reconversion éco-urbaines

La reconversion du site de l’Expo 2010, localisé de part et d’autre du fleuve Huangpu sur 6,68 km2, est actuellement l’un des projets majeurs de Shanghai.

Parmi les différentes zones, « l’espace de meilleures pratiques urbaines » – l’UBPA – se veut un modèle de durabilité. Établie sur l’emplacement d’anciens chantiers navals, elle répond aux critères LEED et est considérée comme la première « éco-zone » d’Asie. Une quinzaine de pavillons ont été conservés et sont en cours de restructuration. Parmi eux, ceux de Shanghai, Madrid, Londres, Hambourg, ainsi que celui de l’Alsace. Préservé également, le pavillon de la ville de Ningbo, dont l’architecte Wang Shu a été le premier Chinois à gagner le prestigieux prix Pritzker.

Situé dans le prolongement du Bund, ce quartier des pavillons a reçu le nom séduisant de « South Bund ». Anciennement populaire et industriel, il se redéfinit en zone mixte avec habitations, bureaux et centres culturels, dont le Power Station, centrale thermique transformée en musée d’art contemporain.

Encore un peu désert, « South Bund » devrait se repeupler dans les prochaines années. Déjà, l’un des bâtiments de la zone, celui de l’Entreprise Rhône-Alpes International (ERAI), conçu par Denis Dessus avec un mur végétal et une façade en bambous, accueille un restaurant de l’institut de formation Paul Bocuse. La clientèle d’affaires, de plus en plus nombreuse, en a fait son point de ralliement gastronomique…