Le futur des congrès se redéfinit à Séoul

Le MICE Forum 2010, organisé à Séoul en novembre dernier, a donné l’occasion de mener le débat sur l’avenir des destinations de congrès. Selon Rohit Tawar, PDG et fondateur de Fast Future Research, un cabinet de conseil spécialisé dans le tourisme d’affaires, les réseaux sociaux et l’usage de l’internet et des nouvelles technologies redéfinissent totalement les besoins des organisateurs de congrès.

Et, donc, redéfinissent l’offre. Ainsi, d’ici 2015, un événement MICE (Meetings, Incentive, Congress, Events) va devoir intégrer l’interactivité des réseaux sociaux durant l’événement, avec l’utilisation de Facebook ou Twitter pour intervenir dans un débat ou lors d’une présentation ou encore pour leurs facultés à créer du networking. Selon M. Tawar, 67 % des organisateurs favorisent une présentation sur le web, tandis que 63 % souhaiteraient que toutes les sessions d’un congrès puissent être disponibles sur la toile, contre rémunération à la carte.

Les éléments nécessaires quant à l’attrait d’une infrastructure MICE sont l’accès gratuit à l’internet haut débit en Wifi et la nécessité d’abaisser les coûts d’opération. Outre la proposition de forfaits tout inclus, les centres de congrès devront aussi s’improviser centres de vie, en intégrant des espaces de boutiques ou des activités de loisirs. Surprendre, être créatif et à la pointe de la technologie : voici donc la formule idéale pour le centre de congrès du futur.