Le ni-ni trendy de Sweet Inn

Ni un appartement à louer façon Airbnb, ni un hôtel standardisé haut de gamme : implanté dans sept villes en Europe et en Israël, Sweet Inn cherche à combiner le meilleur des deux mondes. Ce nouvel acteur propose des appartements design au cœur des villes et des services hôteliers avec un espace réception installé dans la ville et ouvert 24/24, du WiFi ou une literie haut de gamme.

DR

Un appartement bien placé au centre de Paris ou un hôtel design ? Pour tous ceux dont le cœur balancerait entre les deux options au moment de préparer leur séjour à Paris, Rome ou Tel-Aviv, Sweet Inn offre une solution bien dans l’air du temps. À la manière d’Airbnb, cette société d’origine israélienne propose sur son site la location de studios et d’appartements de deux ou trois pièces. Cependant, le parallèle avec la nouvelle star de l’économie collaborative s’arrête là. Car Sweet Inn ne met pas des particuliers en relation, la société étant elle-même locataire des lieux à travers des baux commerciaux de 3-6-9 ans.
Ce qui permet à Sweet Inn de garantir à ses clients une offre standardisée, “standard” étant pris ici dans le meilleur sens du terme. En effet, dans tous les appartements, les voyageurs retrouveront des services de base dont ils pourraient profiter dans un hôtel : le WiFi, des produits d’accueil L’Occitane, une machine Nespresso, une literie de grande qualité et du linge de toilette haut de gamme. Surtout, ces appartements de grand standing, idéalement placés, ont chacun leur propre atmosphère, résolument contemporaine. Car, avant de les présenter sur son site, Sweet Inn fait appel à des équipes de designers locaux pour un relooking trendy.

Par ailleurs, à proximité des appartements, Sweet Inn propose dans chaque ville un “lobby”. Cet espace cosy, ouvert 24h/24 et 7j/7, permet aux voyageurs de poser les valises à l’arrivée, de rencontrer les équipes Sweet Inn ou de disposer d’un business center. Mais les voyageurs ne sont pas pour autant obligés de passer par la case réception, puisque la clé de l’appartement est disponible directement sur leur smartphone.

Le lobby Sweet Inn, à Paris
En plus de cette offre de base à prix abordable, Sweet Inn ajoute des services additionnels à la carte : transfert de/vers l’aéroport, mise à disposition d’un smartphone local, réservation d’un chauffeur privé, livraison de paniers repas, carte pass Restaurant permettant de bénéficier de réductions dans des milliers d’adresses… D’ailleurs, les iPads mis à la disposition de la clientèle dans les appartements seront bientôt enrichis d’une application permettant de réserver ces différents services.
Si les voyageurs loisirs ont été initialement ciblés, ce nouvel acteur s’intéresse aussi à la clientèle affaires. Aussi, des appartements pilotes devraient tester la demande Corporate grâce à des éléments répondant à l’attente des voyageurs d’affaires : un vrai bureau doté d’iMac et d’imprimante ainsi qu’un écran géant dans le salon afin que les professionnels puissent tenir des réunions et diffuser leurs présentations.

La marque est aujourd’hui présente dans sept villes : Paris donc, mais aussi Tel-Aviv et Jérusalem, Bruxelles, Rome, Lisbonne et Barcelone. Sweet Inn compte atteindre fin 2016 un parc de 450 appartements dans le monde, contre 200 à l’heure actuelle. À Paris, l’offre devrait passer d’une soixantaine d’appartements aujourd’hui à 120. Parmi les prochaines destinations, Vienne et Amsterdam sont au programme du premier trimestre de l’année prochaine ; avant Berlin, vraisemblablement dans le courant de 2016. En attendant d’autres appartements à Londres, New York, Hong Kong, Shanghai ou Dubai ? C’est probable, puisque Sweet Inn compte avoir une offre globale d’ici 2018.