« Les standards chinois sont prégnants sur des secteurs stratégiques » : Yann Marvin, GDF Suez

Yann Marvin est le senior vice-président Chine de GDF Suez énergie services  

Comment décririez-vous Chongqing ?
Yann Marvin – Chongqing connaît une croissance remarquable, à l’image de son quartier “Times Square” et des nombreux buildings qui abritent les sièges des multi nationales. Et la ville poursuit son essor avec le développement de trois nouveaux centres d’affaires, qui constituent le Triangle d’or de Chongqing. On voit se construire des quartiers ultra modernes dans les différents districts de la municipalité.
 
Quelle est la place des entreprises françaises dans ce développement ?
Y. M. – Chongqing enregistre la présence de quelques entreprises françaises telles que GDF SUEZ, Lafarge, Carbone Lorraine ou de groupes hôteliers comme Accor. Leur implication à Chongqing est réelle. Le président de GDF SUEZ Gérard Mestrallet a d’ailleurs dirigé, pendant plusieurs années, le conseil consultatif économique international du maire de Chongqing (CMIA). J’attends également beaucoup de l’arrivée de la chambre de commerce française dans la ville voisine de Chengdu.
 
Quels conseils donneriez-vous à une entreprise qui prévoit de se lancer à Chongqing ?
Y. M. – Une implantation en Chine en général, et à Chongqing en particulier, demande une adaptation de notre part et implique d’être présent sur place. Le message d’ouverture adressé aux investisseurs étrangers recèle beaucoup de potentiel, mais les standards chinois sont encore prégnants sur des secteurs stratégiques. Il faut donc être patient et prendre le recul nécessaire pour bien comprendre les différences entre nos cultures. C’est une démarche qui est appréciée par nos partenaires chinois.